Photographie par Zhu Mingxiang.

Les deux premières éditions de La Semaine LGBT chinoise à Paris en 2015 et 2016 ont été un succès. Vous allez donc continuer en 2017 ?

Semaine LGBT Chinoise à Paris,
du 1er au 26 février 2017

Divers événements et expositions

Yu Zhou : Oui. Elle a été le premier et le seul festival en France à évoquer l’homosexualité des Chinois sous l’aspect historique, politique, social et artistique. Cet événement a été co-fondé fin 2014 avec Jean-Jacques Augier, président de Têtu de l’époque. Nous avons eu les soutiens des Mairies du 3e et du 4e de Paris, du Centre LGBT de Paris, de l’Inter-LGBT et de nombreux partenaires et médias dont GENRES. L’enthousiasme du public nous encourage à continuer ce travail.

Après deux éditions, est-il difficile de trouver de nouveaux talents et de nouveaux thèmes ?

Effectivement. Nous espérons que cette troisième édition rencontra autant de succès avec neuf événements au total : exposition de photos Corps & Âme à la libraire Les Mots à la bouche ; deux conférences : «Le travesti, secret de l’opéra classique chinois» à la Mairie du 3e, «De chrysalide en papillon : le cinéma homosexuel chinois» à la Galerie Impressions.
Nous avons aussi invité des écrivains, historienne, journaliste et éditeur pour deux rencontres littéraires : «Traduire un miroir des damoiseaux, diffuser la chronique des délices» à La Maison de la Chine pour présenter un grand ouvrage classique chinois encore méconnu du public français, «Femmes chinoises : de 1911 à nos jours» à l’Espace des Femmes-Antoinette Fouque.

La Mairie du 4e nous a aussi soutenus pour une table ronde sur «Désir d’enfant chez les Asiatiques LGBT», une question encore trop délicate chez les homosexuel(le)s asiatiques.
Côté festif : nous organisons deux soirées Happy Togayther : l’une avec Mousse Party au Gym Louvre, et l’autre avec le célèbre AZN. Et enfin le dîner «La Gaité chinoise, banquet des joyeux penseurs» au restaurant l’Atypic.

Tu es auteur et conférencier, comment as-tu eu l’idée d’organiser La Semaine LGBT chinoise à Paris ?

Deux raisons principales : j’ai eu l’occasion d’assister à la « Shanghai Pride » dont certaines manifestations étaient contraintes de changer de lieu ou d’être annulées au dernier moment pour diverses raisons. Je me disais que si l’on organisait un événement sur ce sujet à Paris, il n’y aurait pas ce genre de soucis. Je pense également que dans la communauté chinoise en France, l’homosexualité reste encore souvent un tabou à cause du poids de la famille, alors que la société française évolue vers plus d’ouverture, de tolérance sur cette question. Cet événement réunit donc des personnes de différentes origines et sensibilités, et offre l’occasion d’évoquer la Chine gaie sous divers aspects et sans stigmatisation.

D’où vient ce slogan « Camarades, encore un effort, et la Révolution triomphera ! » ?

C’est une citation du testament de SUN Yat-sen (1866-1925), fondateur de la République de Chine. Depuis le détournement du mot camarade pour désigner homosexuel dans les années 1990 en Chine, on donne alors à cette fameuse phrase une toute nouvelle signification.

La Chine est loin de la France. Penses-tu que ce festival pourrait avoir un impact en Chine ?

La population homosexuelle chinoise est estimée entre 40 à 60 millions de personnes, l’équivalent de la population française. Depuis plus de dix ans, un vent de liberté souffle dans les grandes villes du pays pour les personnes LGBT qui peuvent davantage s’exprimer grâce à l’internet, qui se rencontrent dans des lieux communautaires, et qui militent même pour certains dans des associations. On peut dire que la minorité LGBT du plus grand pays du monde s’éveille. À nous donc de l’accompagner ! Le fait de parler de cette question en public, que soit en Chine ou ailleurs, ne pourra avoir, à mon avis, que des effets plutôt positifs.

D’autres projets encore ?

Notre projet d’accueillir des touristes chinois homosexuels en France lancé en 2014 a porté ses fruits. En juin 2016 le premier groupe chinois est venu visiter la capital et passer quatre jours inoubliables.

Nous travaillons toujours sur le projet de La Semaine LGBT française en Chine, la jumelle de notre événement à Paris. C’est un festival culturel où l’on parle de la France à travers la culture LGBT et où l’on parle des LGBT à travers la culture française.

L’objectif de Happy Togayther est de construire des ponts entre les communautés LGBT de Chine et d’Europe. La France dispose d’un prestige et d’un attrait en Chine qui est un atout majeur pour développer de tels liens dans la durée.

La Semaine LGBT Chinoise à Paris aura lieu du 1er au 26 février 2017.

Plus d’infos sur la page Facebook : https://www.facebook.com/semaineLGBTchinoise/

 

Exposition de photos Corps & Âme (25 janvier – 15 février 2017)

Macro HAN et ZHU Mingxiang
Vernissage le mercredi 1er février 2017 à 19h,
Librairie Les Mots à la Bouche, Paris 4e

Conférence & Rencontre

Le travesti, secret de l’opéra classique chinois ?
YU Zhou et Mengning
Jeudi 2 février 2017 à 19h, Mairie du 3e de Paris

Soirée

Happy Togayther + Mousse Party, Spécial Nouvel An chinois
Vendredi 3 février 2017 à 20h, Gym Louvre, Paris 1er
Entrée : 16 euros
Co-organisé avec Garçon Magazine/Qweek et Gym Louvre

Rencontre littéraire

Traduire un miroir des damoiseaux ; diffuser la chronique des délices
Laurent Long, Aylau Tik, Pédro Torres
Mercredi 15 février 2017 à 17h, La Maison de la Chine, Paris 6e

Table ronde

Désir d’enfant chez les Asiatiques LGBT
Robert SIMON, Edwin Lau et CHEN Ting
Mardi 21 février 2017 à 19h, Mairie du 4e de Paris

Conférence & Rencontre

De chrysalide en papillon : le cinéma homosexuel chinois
HAN Xiao et GAO Yanmin
Mercredi 22 février 2017 à 20h00,
Galerie Impressions, Paris 3e

Rencontre & Dédicace

Rencontre et Dédicace
Femmes chinoises : de 1911 à nos jours
Danielle Elisseeff et Marie Holzman
Jeudi 23 février 2017 à 19h,
Espace des Femmes-Antoinette Fouque, Paris 6e

Soirée

Happy Togayther + AZN, Spécial Nouvel An chinois
by AZN
Vendredi 24 février 2017 à 23h30, lieu à préciser

Dîner

La Gaité chinoise, banquet des joyeux penseurs
Jess, Zuo Tao et Liu Xiaoyi
Dimanche 26 février 2017 à 19h,
Restaurant l’Atypic, 51 rue du Théâtre, Paris 15e
(48 euros, réservation : semainelgbtchinoise@gmail.com)