L’arbre de vie

arbre et racinesIl saute, court, tombe, se relève, retombe et court encore. C’est un enfant heureux et innocent qui joue dans le grand jardin de sa maison. Autour de lui il y a des petits arbres fraîchement plantés, dont un le jour de sa naissance. Son arbre de « chance », comme l’ont baptisé ses parents.

Dix ans plus tard, l’arbrisseau a grandi pour laisser place à un jeune arbre au tronc robuste et volontaire. De timides fleurs roses commencent à bourgeonner sur des branches solides, en ce début de printemps. L’adolescent le regarde en pensant que si la chance ne dépendait que de cet arbre stupide il serait un chêne majestueux et lui un amoureux comblé. Seulement la vie a décidé d’être cruelle et injuste avec lui. On l’empêche d’aimer qui il veut et de plus, on le culpabilise d’être différent de ses frères. Foot, rugby, bagarre et surtout draguer les minettes. Lui préfère la solitude contemplative et la culture artistique. Il est intelligent, doué pour les études et très mignon. Ce qui lui vaut d’être souvent dragué par les filles qui, finissant par comprendre qui il est réellement, se moquent bêtement de lui et le dénoncent à leurs copains qui le maltraitent. La vie est ainsi. L’Homme a peur de ce qu’il ne comprend pas et réagit comme il peut. Par la violence et la haine.

Si la chance ne dépendait que de cet arbre stupide il serait un chêne majestueux et lui un amoureux comblé. Seulement la vie a décidé d’être cruelle et injuste avec lui…

Le jeune homme ne veut plus se battre. Il s’épanouit dans son métier artistique. Fait la fête toutes les nuits et s’amuse avec des amis comme lui. Mais, en son for intérieur, il est toujours aussi seul que l’enfant qui jouait dans le grand jardin familial. N’ayant pas encore trouvé l’amour véritable, sincère et durable il se perd en conquêtes éphémères. D’une nuit de débauche en autre nuit de débauche. De plus en plus beau, il est l’objet de convoitises malsaines et obscures. Son cœur est sec. Son esprit bouillonnant se méfie de tout et de tout le monde. C’est épuisant. Une fois il a cru tomber sur le bon. Un joli garçon qui semblait sincère et amoureux. Mais au bout d’une relation de plusieurs semaines, la vérité a éclaté. Il le fréquentait par intérêt, pour avoir ses entrées dans le milieu artistique. Pour pouvoir rencontrer des « stars ». Pour se faire une place au soleil comme on dit. Amère désillusion qui a encore plus creusé le fossé entre lui et le bonheur. Ne plus rien attendre de l’amour, là est le secret de la survie. Se protéger des déceptions. Vivre l’amour par procuration. S’épanouir dans sa vie professionnelle, amicale et pour le reste attendre et voir venir. Triste conclusion pour triste réalité.

Les nouveaux propriétaires de la maison ont rasé toute la végétation pour construire une dalle. Les arbres, qui sont devenus grands et forts, n’ont pas pu profiter longtemps de la contemplation du ciel et de la chaleur réconfortante des rayons du soleil.

Non, je ne suis pas heureux mais j’y travaille.