Temps de lecture : 10 minutes

Comme tous les 1er janvier, dans le monde entier, des millions de femmes, et quelques milliers d’hommes, se promettent de faire attention à leur ligne par un régime et du sport. Surtout du sport. Mais combien honnêtement respectent cette promesse au-delà d’un mois, voire deux pour les plus courageux. N’étant pas différente du commun des mortels, je me suis aussi faite cette vaine promesse. Donc, bravement et sérieusement, je me suis inscrite pour une séance de découverte dans un club sportif parisien. Me voilà dans mon plus beau survêtement noir, bien sûr pour cacher les rondeurs honteuses, à tester mes limites très limitées. Je souffre, j’en bave mais je continue. Deux heures de supplice qui au final m’ont convaincu de rempiler. Mais c’est moins pour l’amour du sport que pour la coach. Une splendeur. Une perfection. Tout semble si facile pour elle. Si fluide, alors que pour nous… Prochaine séance la semaine prochaine, avec le même entrain. Facile quand la jeune femme la plus belle du monde, du moins la plus belle de ce quartier parisien, nous entraîne dans son sillage. Eva la Diva.

Moi, même après des décennies d’exercices fessiers, abdos, training et autre piscine, je n’aurai jamais l’once du tiers du quart de sa Beauté. Comme si ce n’était pas suffisant, elle a une belle âme…

Ces longues jambes fines galbées et musclées n’en finissent pas de nous étourdir les yeux. Sans parler de la perfection de son corps de déesse, forgé par des années de sport assidu. Comme quoi l’effort paie. Et ce de la plus belle des façons. Moi, même après des décennies d’exercices fessiers, abdos, training et autre piscine, je n’aurai jamais l’once du tiers du quart de sa Beauté. Comme si ce n’était pas suffisant, elle a une belle âme. Toujours gentille et aimable, même avec les plus mauvaises d’entre nous. Pour nous encourager à persévérer dans l’effort, même si nous savons pertinemment qu’il est vain. Mais pour lui faire plaisir nous serions prêtes à lui promettre l’impossible. Ce que j’ai fait aveuglément, comme les copines.

Semaine après semaine, abdos, fessiers, abdos encore, j’essaie même les pompes. Grande partie de rigolade entre nous ceci dit. Mais Eva ne rit pas elle. Eva commence à se désespérer de certains « cas ». Mais c’est dans son intérêt aussi et surtout de nous motiver et encourager tant et plus. Donc, courageusement, nous redoublons d’efforts pour qu’Eva remarque l’une d’entre nous. Pas seulement sur le plan sportif évidemment. La surenchère est engagée. Certaines tentent la tricherie vite démasquée. Moi je préfère laisser faire les choses car, contrairement aux copines, je ne suis pas d’un naturel optimiste. Cependant je réussis à perdre du poids. À voir apparaître un ou deux muscles dont j’ignorais totalement l’existence sous les couches successives de graisse. Bref à défaut d’attirer l’attention d’Eva la Diva, je parviens progressivement à une transformation physique visible. Après tout n’était-ce pas le but premier.

pieds de femmePour la première fois, lors d’une séance, Eva demande à l’une d’entre nous de lui servir de binôme pour la démonstration d’un nouvel exercice. Quand je vois son regard azur se poser sur moi, mes jambes flageolent. Elle me choisit. Moi ! Je sens les regards assassins de mes consœurs, mais n’en ai cure. Eva m’a choisi et c’est tout ce qui compte. Nous nous asseyons par terre, face à face, les jambes pliées. Le but est de faire une série d’abdos assises, les pieds tenus par la binôme. Aller le plus bas possible et se relever, dix fois de suite. Les deux ou trois premières fois c’est gérable mais ensuite on commence à peiner. C’est là qu’entrent en jeu la beauté et la douceur des yeux et du visage d’Eva qui, inconsciemment, me donnent la force de terminer cette série. À chaque remontée son visage est de plus en plus proche et c’est un délice. Je me sens comme seule au monde avec ma Diva, mais vite rattrapée par la pénibilité de l’exercice. Inutile de dire que j’ai mal partout et que surtout tous mes sens sont retournés et bouleversés. Eva, satisfaite, me gratifie d’une tape sur l’épaule pour me remercier. Nous formons les binômes et les exercices peuvent commencer. Bizarrement je suis beaucoup moins motivée par ma binôme et ne fais pas vraiment d’efforts. Elle non plus.

Quelques temps plus tard, un peu démotivée, je continue tout de même de me rendre au club sportif. Pour Eva uniquement. Voyant ma démotivation elle me prend en aparté, après la séance et avant la douche, pour me parler :
Eva : « Je vois bien que tu n’es plus aussi motivée qu’avant. Si tu es fatiguée c’est normal, après tout tu te donnes à fond et ça se voit, je t’assure. Mais si c’est à cause d’autre chose ne lâche pas prise. Le sport fait du bien au corps mais surtout à la tête ! »
Moi : « Je sais oui et je ne veux pas abandonner. Excuses-moi mais je suis moins catégorique que toi pour les résultats. C’est moins pire qu’avant c’est tout ! »
Eva : « Merci pour moi ça veut dire que je fais mal mon boulot ! Arrête de te sous-estimer, tu peux me faire confiance. Tu as changé en mieux, même si avant tu étais déjà jolie. Moins musclée mais jolie. »

Et pour confirmer ses dires Eva la Diva m’embrasse. Un baiser aussi merveilleux qu’inattendu. Je suis tétanisée. La douceur de ses lèvres et la profondeur de son baiser me transportent dans les nuages. Le sol se dérobe sous mes pieds et mon cœur explose intérieurement.
Eva : « J’ai senti ton intérêt pour moi. Ta façon de me regarder. Tu n’es pas la seule je le sais mais c’est toi que je préfère. C’est toi que je veux si tu le veux aussi. »

Moi qui croyais être discrète, je me suis trahie. Que faire maintenant. Suivre ma Diva dans cette aventure extraordinaire. Vivre mon rêve le plus fou, le plus beau, avec La Femme. La parole est revenue ainsi que la respiration et je peux lui dire :
« Oui je le veux, enfin… oui tout ce que tu veux du moment que tu es sincère et que tu ne te moques pas de moi. J’ai déjà beaucoup souffert à cause de mon ex alors… »
Eva : « J’ai pas l’intention de te mentir et encore moins de te faire souffrir. On fait un essai en commençant par un dîner ce soir, si tu es libre bien sûr ! »
« Libre oui… ce soir d’accord, un dîner. »

car Eva est une Déesse et moi une simple femme amoureuse…

Je bredouille. Comme je dois avoir l’air idiot. Comme une ado submergée par son premier émoi amoureux. Je suis encore sous le choc mais paradoxalement assez fière de moi. Sans m’en rendre compte j’ai favorablement attiré l’attention, et plus encore favorisé l’attirance, d’Eva la Diva. La Divine à mes yeux. Il faudra être à la hauteur d’un tel défi. Je dis bien « défi » car Eva est une Déesse et moi une simple femme amoureuse. Nous nous préparons donc pour le dîner. Non loin du club, un petit restaurant sympathique et chaleureux où Eva a visiblement ses habitudes. Comme il se doit, un repas léger, équilibré et très bon pour nous les sportives. Nous parlons de tout et de rien. De nos vies respectives, dans les grandes lignes. De nos attentes en général et en amour particulièrement. Nous y voila. Le sujet chaud comme la braise que nous abordons devant une délicieuse salade de fruits frais.

Eva : « Je ne fais jamais de plans sur la comète. Je vis presque au jour le jour surtout en amour. Pour apprécier chaque jour comme il le mérite c’est la meilleure façon je trouve, pas toi ? »
Moi : « En fait oui et non. Mon côté très cartésienne me pousse à voir la vie à moyen terme et en même temps j’aime l’idée de vivre au jour le jour pour protéger la spontanéité et la folie d’une relation nouvelle, ou pas. Bref, je suis d’accord avec toi. »
Eva : « Tant mieux ! J’espère que tu es bien ? Avec moi ici ? »
Moi : « Bien sûr ! Mais j’ai perdu l’habitude c’est tout. »

Un dernier baiser, puis un autre encore et nous nous engouffrons dans le métro. Chacune de notre côté nous rentrons chez nous. Je vais faire de très beaux rêves, si tant est que j’arrive à dormir. Eva veut de moi alors que je n’espérais qu’une relation amicale hebdomadaire. Je ne veux pas précipiter les choses pour ne pas avoir l’air trop empressée et gourmande mais Eva est plus entreprenante. L’esprit sportif et fonceur qui s’exprime m’effraie quelque peu. Mais je me laisse faire avec plaisir et délectation en répondant aux désirs de ma Diva. Plus aisé que je ne l’imaginais car je ne m’en croyais pas ou plus capable. Gagnante sur les deux tableaux, physiquement et sentimentalement, mon corps est transformé. Loin d’être aussi parfait que celui d’Eva, il est tout de même plus harmonieux avec une belle silhouette. Vestige de mes jeunes années. Depuis trois mois nous filons le parfait amour, en toute discrétion mais au vu et su de certaines, plus perspicaces que les autres. Il y a de la tension, de la jalousie dans l’air. Bien que nous soyons très discrètes quant à l’évolution de notre relation, à savoir aucune démonstration affective en public, il y en a toujours une pour semer la zizanie. Un jour, au comble de l’exaspération, Eva prend en aparté la dite personne pour aplanir la situation. Après dix minutes environ de tête à tête fébrile les deux femmes regagnent la salle de cours. Eva semble plus paisible, mais l’autre est livide. Le caractère intègre et la franchise de ma bien-aimée ont dû la secouer. Cela ne m’étonnerait pas que nous ne la revoyons plus à ce cours. Le soir même Eva me narre l’explication de tantôt au club et je n’aurais pas voulu être la perfide face à une Eva vindicative.

Eva : « J’ai surtout fait ça pour toi mon cœur. Cette idiote n’a aucun droit de salir notre belle relation. Je lui ai dit de ne plus revenir à mon cours si elle ne changeait pas d’attitude. Je crois qu’elle a compris mais franchement j’ai pas envie de la revoir. »
Moi : « C’est toi le boss ! En tout cas merci d’avoir fait ça pour nous même si je me fiche complètement de ce que les autres pensent ! »
Eva : « Tiens il est nouveau ce muscle je vais l’explorer ! »

Incroyablement douée pour me faire perdre la1 tête et la raison, ma Diva explore. Embrasse, caresse et tourmente mon corps à sa merci.
J’aime Eva ma Diva et c’est une revanche sur la vie.

Bonne Année 2017 à tous.

PARTAGER
Béatrice Benyounes
Volontaire au Centre LGBT depuis près de deux ans, je me suis totalement intégrée à la communauté LGBT. Récemment élue au CA et au Bureau je me sens encore plus investie au Centre.

Poster un commentaire

Soyez le-la premier-e à commenter !

Notifiez-moi des
avatar
wpDiscuz