Rita Mae BrownRita Mae Brown est une autrice lesbienne, une féministe et une militante des droits des personnes LGBT. Dans les années soixante, elle se tourne vers la politique et participe notamment aux émeutes de Stonewall. Elle travaille pour l’Organisation Nationale des Femmes (N.O.W.) qu’elle quitte en 1970 en protestation contre la volonté affichée de la présidente de se distancier des organisations lesbiennes. Elle s’engage alors dans la lutte contre l’exclusion des lesbiennes dans le mouvement féministe. Pour l’anecdote, Rita Mae Brown fut la compagne de Martina Navratilova et celle de Fanny Flagg, l’autrice de Beignets de Tomates Vertes. En 1973, elle publie Rubyfruit Jungle, un roman partiellement autobiographique.

Rubyfruit Jungle est un livre à la fois émouvant et plein d’humour. On y passe du rire aux larmes en quelques pages

Rubyfruit Jungle retrace l’histoire de Molly Bolt, la fille adoptive d’un couple vivant dans la misère, dans le sud des Etats-Unis. En dépit d’un départ dans la vie qui semble ne lui laisser aucune chance, Molly utilise son charme, son intelligence et sa vivacité d’esprit pour s’élever au-dessus de sa condition. Si elle n’est pas dépourvue de malice – la vengeance par dissimulation de crottes de lapin dans un paquet de raisins secs restera une scène d’anthologie – elle ne fait jamais preuve de méchanceté. Face à la bêtise, comme à l’hypocrisie, elle sait réagir avec justesse et piquant.

Sur sa route, Molly fait de nombreuses rencontres et découvre qu’elle aime les femmes, et que celles-ci le lui rendent souvent bien. Sans jamais se poser de questions, la jeune femme accepte son homosexualité comme on accepte d’être droitier ou gaucher, et décide qu’elle n’a aucune raison de s’excuser pour cela. Elle multiplie les aventures qui souvent lui coûtent cher, et parfois finissent mal, mais elle ne tombe jamais dans l’amertume.

Tout au long de l’histoire, Molly s’assume comme un être différent de ce que l’on peut attendre d’elle. Elle est intelligente et fine dans une famille violente et médiocre, pleine d’ambition alors que l’on veut la limiter à un avenir tout tracé, homosexuelle dans un monde hétéronormé et dans une société peu ouverte à cette excentricité. Pourtant, à coups de travail acharné, d’une bonne dose de culot et d’une répartie jamais prise en défaut, Molly refuse de se conformer aux règles fixées par d’autres.

Peut-être parce qu’il est partiellement autobiographique, mais surtout par le style épuré et vivant de son autrice, Rubyfruit Jungle est un livre à la fois émouvant et plein d’humour. On y passe du rire aux larmes en quelques pages, et il est difficile de rester indifférent-e aux tribulations de la jeune Molly. Dans un contexte plutôt morose, il se dégage de cette histoire un optimisme étonnant. Ce roman est une ode à la différence avant même de traiter de l’homosexualité. C’est une invitation au courage de vivre tel que l’on est.

 


Texte rédigé par l’équipe des Plumes du Salon du Livre Lesbien.

Vous souhaitez proposer une performance, un atelier ou une animation lors du prochain Salon du Livre Lesbien ou d’une soirée organisée dans le cadre du SLL ? Envoyez vos propositions à l’adresse : salonlivrelesbien@centrelgbtparis.org

rubyfruit jungleRubyfruit Jungle
De Rita Mae Brown