Temps de lecture : 6 minutes
batman robin gay
Batman et Robin, DC Comics

Si, longtemps l’homosexualité a été un sujet tabou dans la littérature des comics américains, il existe depuis les années 80 des super-héros gays, lesbiens ou bi, même dans la littérature grand public de type Marvel. La célèbre maison d’édition qui édite Spiderman et X-Men n’hésite pas non plus à homosexualiser certains de ses personnages classiques. Au-delà des nombreux sous-entendus ou des situations équivoques que certains auteurs avaient trouvés pour exprimer leur côté queer à une époque où les codes des comics US interdisaient de représenter des personnages gays (voir par exemple l’amitié débridée de Batman et de son pote Robin), les personnages ouvertement L, G, ou B sont maintenant légions.

Pour vous convaincre de cette évolution, je vous invite à lire l’article très complet sur le sujet dans Comicsblog, même si de nouveaux personnages sont apparus depuis. Il ne manque plus que le cinéma hollywoodien ou que Netflix s’en emparent sérieusement pour que le cycle médiatique LGBT soit bouclé (appel du pied). Nul doute que ce moment viendra rapidement, une fois que les super-héros super-hétéros habituels Marvel en seront à leur 5ème reboot… D’ailleurs, dès la fin des années 90 certains réalisateurs comme Bryan Singer ont déjà distillé dans des films de super-héros (notamment X-men 2) des messages à peine subliminaux sur le thème de l’homosexualité et du coming-out.

Queer america VS Trump

Kicking ass America Chavez (2017)

Il flotte un air queer depuis quelques années dans les comics américains, et l’avènement de Trump président, sorte d’antechrist qui nous renvoie 40 ans en arrière, fait naître de nouvelles vocations. Par exemple le personnage queer de America Chavez créé par Marvel (il s’agit en fait de la nouvelle itération d’un ancien personnage remis au goût du jour comme souvent chez les éditeurs de comics). Enfin une bonne conséquence de l’arrivée de Trump ! A notre grand bonheur, cette superhéroïne a tout pour déplaire aux blancs-hétéronormés flattés par le nouveau président, puisque le personnage créé par Gabby Rivera est latina en plus d’être complètement queer, et qu’elle se bat contre l’homophobie et le racisme. Go America Chavez, go !

Concernant les personnages queer trans, le phénomène est beaucoup plus récent. L’annonce est arrivée le 31 janvier : un des scénaristes des X-Men, Scott Lobdell, a tweeté l’arrivée imminente de sa nouvelle création qui racontera l’histoire d’une femme trans, ancienne joueuse de football américaine. Peu de détails pour l’instant mais on sait qu’elle va kick evil’s ass (casser la gueule aux méchants) !

(Ancienne de la NFL, 1m95, 115kg. Elle est là. Elle est trans. Elle va casser leurs gueules aux méchants !)

Il y a sans doute plusieurs explications derrière ce vent de représentation de minorités habituellement invisibles dans l’univers des superhéros (dont l’immense majorité reste toujours hommes et blancs). L’une est à aller chercher du côté d’une nouvelle génération d’auteur-e-s qui veulent pouvoir tout écrire sur des sujets qui les touchent personnellement. Il y a sans doute aussi la recherche de nouveaux arcs dramatiques, des histoires originales queer à aller chercher pour réinventer des personnages souvent cinquantenaires. Et puis nous sommes aux Etats-Unis, il y a bien évidemment aussi une raison mercantile derrière tout cela : le marché LGBT, et plus généralement des minorités (voir Ms. Marvel, Madaya Mom) pèse lourd, et Marvel ne cache pas son ambition de couvrir tous les « recoins » de la société.

October fest

Dr. October dans Detective Comics (2017)

Du côté de DC Comics (l’éditeur de Batman et Superman), janvier 2017 a permis aux lecteurs-trices de découvrir un nouveau personnage qui se trouve être trans, le Dr. October. Ce qui est intéressant dans cette affaire c’est que le personnage se trouve être trans, il n’est pas défini comme trans, et cela fait une grande différence. Le premier personnage trans dans l’histoire des comics semble avoir été Alicia Yeoh, en 2013. Mais cette fois-ci, le sujet n’est pas traité comme central dans l’histoire, c’est plutôt un détail, un trait de caractère d’October, comme si un pas vers la normalisation avait eu lieu. De la même manière que les premiers personnages LGB étaient présentés au travers de leur différence de sexualité, souvent de manière caricaturale, voire à travers un côté militant, petit à petit la présentation de leur sexualité à évolué : ils sont devenus des personnages avec leurs caractéristiques comme tout autre, ET se trouvent avoir une sexualité LG ou B. La même évolution semble être en cours pour la diversité de genres.

Plus de diversité dans la représentation

Alors pourquoi tout cela est une bonne nouvelle ? Parce que d’une part, comme l’explique très bien Paola dans son étude sur les représentations dans les séries américaines, les Américains (et on peut imaginer que les Français pareillement) sont généralement exposés pour la première fois à une personne transgenre à travers les médias. D’autre part, les comics sont lus par de nombreux enfants et adolescents et une exposition précoce à des personnages représentatifs de la réalité joue sur les stéréotypes des futurs adultes. Enfin – et surtout – l’arrivée de ces nouveaux personnages donne l’opportunité à tous les gosses de se trouver un modèle ou un-e héro-ïne qui leur ressemble. Qui n’a pas rêvé d’un Superman ou d’une Wonderwoman queer ?

Si le chemin est encore long, les représentations des personnes LGBT dans les comics sont de plus en plus fidèles à la réalité. De la même manière que les séries télé américaines ou françaises ont commencé par des personnages très secondaires dans les histoires et souvent stéréotypés, on assiste dans la BD américaine à l’avènement de personnages plus intéressants et plus complexes. Si nous ne sommes jamais à l’abri d’horribles récupérations mercantiles stéréotypées dont le cinéma hollywoodien nous abreuve régulièrement, nous pouvons être raisonnablement optimistes sur la tendance générale à donner plus de visibilité aux invisibles.

Poster un commentaire

Soyez le-la premier-e à commenter !

Notifiez-moi des
avatar
wpDiscuz