> Temps de lecture : 2 min

Peggy Roche n’est pas forcement connue au-delà du milieu de la mode. Elle débuta à Elle, le grand magazine féminin à la fin des années 50, comme mannequin, repérée pour sa singularité, son élégance et sa classe naturelle. Elle devient styliste, puis rédactrice de mode pour le même magazine. Mais bien loin de la frivolité de la mode et de ses caricatures, Marie-Eve Lacasse, dont c’est le premier roman, « créée » une femme ambiguë, fantasque, révoltée, un peu en marge mais idéaliste. La vérité autobiographique de Peggy Roche est-elle si importante que cela ? C’est plus un personnage romanesque que Marie-Eve Lacasse « invente », en prenant comme point d’encrage des faits authentiques.

Mais c’est l’amour fou qui unit Peggy Roche et Françoise Sagan qui est au centre du livre. Les deux femmes éprouvent un véritable coup de foudre lors d’une rencontre hasardeuse. Elles se retrouveront ensuite à Saint-Tropez, puis à Paris, avant de vivre ensemble, mais sans afficher leur relation dans le monde. Toutes les grandes figures de la bande Sagan sont là, de Chazot à Guy Schoeller, l’un des maris de Sagan. Car les deux femmes auront des amours, des maris… Si elles paraissent jouer dans leur relation au chat et à la souris, une véritable passion, une attraction indestructible les unit, sous la plume de Marie-Eve Lacasse.

En glissant avec grâce d’une époque à l’autre, du je au elle, avec une écriture parfois incisive, des mots toujours justes qui frappent en plein coeur, l’auteur réussit avec brio à rendre vivantes et particulièrement attachante ces deux femmes et leur relation dont la souffrance, le manque et la frustration sont présentes.

A mettre en exergue, l’union « avant-gardiste » de Sagan et Peggy Roche, puisque cette dernière en partageant la vie de l’écrivain, élève son fils  Denis, issu du mariage de Sagan et du mannequin américain Bob Westhof !

peggy-dans-les-phares-peggy-roche-et-francoise-sagan-vingt-ans-d-amour-fouPeggy dans les phares
Marie-Eve Lacasse
Flammarion

PARTAGER
Hugues Demeusy
Grenoblois d'origine, je viens à Paris pour vivre ma vie et apprendre la publicité. Je travaillerai dans la communication jusqu'à ce que ma vie soit bouleversée par le sida en 94. Depuis, je m'adonne avec frénésie à mes passions : la littérature, le cinéma, l'écriture, la mer.... J'ai découvert le Centre LGBT rue Keller en 2001 !

Poster un commentaire

Soyez le-la premier-e à commenter !

Notifiez-moi des
avatar
wpDiscuz