Le web est-il mon chéri ?

Temps de lecture : 3 minutes

Apple croit que chacun mérite une chance de s’épanouir dans un environnement exempt de stigmatisation et discrimination. Nous soutenons les efforts faits en faveur d’une meilleure acceptation, et non l’inverse.

Cette déclaration de la firme à la pomme était l’une des premières à dénoncer la décision de l’administration américaine de revenir en arrière sur les droits des personnes transgenres. Le monde du web et ses prestations sont-ils gay-friendly ?

Nés en Californie, initiés par des jeunes gens issus de milieux et d’origines géographiques et culturels extrêmement diversifiés, ayant appris et prenant plaisir à travailler en collaboration, l’univers et l’industrie du numérique semblent beaucoup plus tolérants et ouverts à l’acceptation des différences.

Donc la réponse est sans nul doute affirmative.

Lire à ce sujet « La Silicon Valley s’oppose de nouveau à l’administration Trump dans « la bataille des toilettes » (Source : Le Monde)

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/02/24/la-silicon-valley-s-oppose-de-nouveau-a-l-administration-trump-dans-la-bataille-des-toilettes_5084982_4408996.html

« Les entreprises du Web s’affichent en faveur des LGBT et veulent le faire savoir » (Source : Le Monde)

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/11/les-entreprises-du-web-s-affichent-en-faveur-des-lgbt-et-veulent-le-faire-savoir_5092891_4408996.html

Faire avancer une cause, défricher des terrains vierges cela reste dans les gênes de cet univers en perpétuel mouvement, en perpétuelles invention et réinvention.

Lire à ce sujet « Instagram : Il partage ses photos de transition pour faire avancer la cause trans » (Source : Têtu)

http://tetu.com/2017/03/27/instagram-partage-photos-de-transition-faire-avancer-cause-trans/

Par contre il faut savoir maîtriser les modes d’emploi et les pratiques des outils qu’il met à notre disposition.

Un exemple évident est celui de la communication sur les réseaux, sur les applications, des informations transmises (on ne sait pas toujours qui visionne,  risque d’agressions,  de censure)

Donc ce monde numérique offre plein d’opportunités et beaucoup de libertés mais il faut rester clairvoyant sur les limites de l’utilisation des outils proposés. Au bout du compte chacun est renvoyé à son libre arbitre et à ses responsabilités.

Lire à ce sujet « Gironde : une agression homophobe diffusée en direct sur Periscope » (Source : Têtu)

http://tetu.com/2017/03/24/gironde-periscope-diffuse-agression-homophobe-direct/

Les applications de rencontres telles que Grindr  permettent de suivre son bel inconnu mais aussi d’être suivi….

Lire à ce sujet la critique du film « Jours de France » (Source : Télérama)

http://www.telerama.fr/cinema/films/jours-de-france,514061.php

De même que nous transmettons des milliers d’informations personnelles et confidentielles qui sont retransmises, triées, vendues, exploitées pratiquement sans contrôle ou avec un contrôle très faible et peu efficace nous restons sous la dépendance du réseau et du diffuseur.

Voir le dernier épisode de l’accès déclaré restreint par YouTube des contenus LGBT.

Lire à ce sujet « Quand Youtube censure le contenu LGBTQ » (Source : Yagg)

http://yagg.com/2017/03/21/quand-youtube-censure-le-contenu-lgbtq/

Donc sachons tirer la meilleure part de cette modernité et de ses opportunités.

Accompagnons et participons à ce monde ouvert aux autres et à l’acceptation des différences mais restons attentifs aux limites inhérentes aux outils et vigilants aux dérives évidentes.

Bonne lecture !

PARTAGER
Frank Berenholc
10 ans avocat au barreau de Paris, 3 ans antiquaire/brocanteur aux Puces de Clignancourt et 30 ans professeur d'économie/gestion puis volontaire au Centre LGBT Paris IDF. Un parcours éclectique et diversifié mais toujours sensible aux droits et à la cause LGBT. Je me ressource grâce à la nature, la musique classique et les hommes en général et en particulier.

Poster un commentaire

Soyez le-la premier-e à commenter !

Notifiez-moi des
avatar
wpDiscuz