Rendez-vous à Positano

Si l’on peut parler d’un livre comme l’on dit musique baroque, alors, ce livre l’est.
Chaque image de ce merveilleux village de Positano, lieu des longs crépuscules, au sud de Naples, s’accompagne de l’odeur mélodieuse des jasmins, de musique, celle de l’orage, du vent, et de Wilhelm Kempff jouant du piano dans l’église, en haut de la montagne, de l’élégance des mouvements de ses habitants montants ses escaliers escarpés, et de ses deux héroïnes, Goliarda Sapienza, l’auteure de Rendez-vous à Positano, et de Erica, l’amie.

C’est la fin du fascisme. Les discussions éthérées, hors de tout, du monde, le long chemin d’une rencontre amicale, celle d’une grande bourgeoise riche, Erica, Son pas captivait tous les regards quand elle descendait les quelques marches qui menaient au rivage…

Mais cette femme : Depuis quelques années j’évite la véritable amitié, le véritable engagement, y compris en amour, et voilà que ce besoin que j’ai essayé d’étouffer m’a poussée à te rechercher. On n’y échappe pas. Et même si cette amitié dura des dizaines d’années, entre six films, l’un avec Visconti, et cinq livres, Goliarda Sapienza pensera : Ce village m’amènera à la perdition, trop familier des mystères, il faut que je m’en aille et que je n’y remette plus les pieds.

Mais la mécanique quasi mystique de cet endroit fera qu’elles se rencontreront toujours dans cet amour sans sexe mais qui englobe tout, d’ailleurs la fenêtre grande ouverte faisait apparaître le salon comme un petit bateau fantôme dans un espace métaphysique.

Et puis le suicide de Erica, … Comme si le suicide de ma compagne n’était qu’une révélation, toujours redoutée et niée, l’avertissement de mon destin futur. Des années sans Positano et puis un retour, et la vie très complexe de Goliarda Sapienza, prison, internements psychiatriques, suicides manqués… Et longtemps après la disparition de son amie, en 1985, l’écrivaine décide de revenir sur cette histoire pour sauver de l’oubli ce qui fut balayé par le destin.

Oui, du style et ceci sans parler du travail fort pertinent de la traductrice Nathalie Castagné.

Rendez-vous à Positano
de Goliarda Sapienza, traduction de Nathalie Castagné
Éditions Le Tripode – 9782370551191 – 19€