Un homo attiré par un hétéro cela se conçoit fort bien mais un hétéro attiré par un homo, pourquoi ?

Lisez la revue de presse du mois et vous aurez la réponse. Les réponses d’ailleurs car de multiples raisons expliquent cet étrange et mystérieux phénomène à la fois physique et mental.

Des pratiques bien pratiques

  • Les pratiques floues : masturbations partagées, regarder du porno ensemble, se mater dans les vestiaires…

Source GQ : «  Sexe entre hommes hétéros, le grand flou artistique »

http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/sexe-entre-hommes-htro-le-grand-flou-artistique/27289

Il n’y a pas de mal à se faire du bien

  • De nombreux hétérosexuels ont des relations avec d’autres hommes sans se sentir gay pour des raisons diverses : reproduction d’une agression d’enfance, curiosité, opportunités, adultère, prisons…des raisons sans revendications particulières ni analyse spécifique.
  • Freud aurait déclaré (V. article) « Parfois un cigare n’est qu’un cigare ». Pas la peine d’aller chercher plus loin.

Source  Huffington Post : « Pourquoi certains hommes hétérosexuels sont attirés par d’autres hommes, sexuellement ou sentimentalement ? »

http://www.huffingtonpost.fr/joe-kort-phd/attirance-sexuelle-hommes-heteros_b_3708046.html

Du moment qu’on ne lui touche pas les testicules…

  • Les jeux sexuels entre amis masculins ne seraient pas du tout gay mais bien plutôt une marque de virilité hétérosexuelle. Ce  qui compte c’est la fluidité des envies et une ou quelques expériences ne remettent pas en cause son orientation sexuelle.
  • Etre homo serait bien plus un mode de vie, une identité et une culture.

Source Tetu : Sexe entre potes hétéros : « on n’est pas gay si on ne lui touche pas les testicules »

Sexe entre potes hétéros : « on n’est pas gay si on ne lui touche pas les testicules »

Un gay ça se reconnaît tout de suite !

  • Encore naturellement faut-il ne pas se tromper de cible. Comment reconnaître un gay d’un hétéro potentiellement friendly ? Dans un article paru dans « Millennials Magazine » vous aurez à votre disposition tous les trucs et astuces depuis le cliché de la démarche efféminée jusqu’à la fréquentation préférée des femmes avec lesquels les gays sont en osmose complète. Bref un ensemble de stéréotypes bien classiques.

Source Le Parisien: « Comment reconnaître un gay d’un hétéro »

http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/societe/comment-reconnaitre-un-gay-d-un-hetero-l-article-qui-suscite-un-tolle-sur-la-toile-23-06-2017-7081911.php

Avoir un bon copain
Voilà c’qui y a d’meilleur au monde…. Comme le dit la chanson….

  • Le « Bromosexuel » est apparu (contraction de brother et homosexuel). Il symbolise les relations apaisées et sans arrières pensées entre 2 hommes d’orientations différentes.
  • Donc de l’affectif, de la complicité mais rien d’autres et comme le dit la chanson « un bon copain c’est plus fidèle qu’une blonde… »

Source Slate : « L’amitié gay-hétéro s’affiche enfin avec fierté »

http://www.slate.fr/story/124920/bromosexuel-new-york-times

Pour finir, et comme l’a dit le bon docteur Freud  «  si un cigare ce  n’est qu’un cigare »  et s’il n’y a pas de fumée sans feu, tous les espoirs sont donc permis. Mais attention à ne pas prendre tous les hétéros pour des fumeurs potentiels sous peine de fréquentes quintes de toux.

Frank Berenholc
10 ans avocat au barreau de Paris, 3 ans antiquaire/brocanteur aux Puces de Clignancourt et 30 ans professeur d'économie/gestion puis volontaire au Centre LGBT Paris IDF. Un parcours éclectique et diversifié mais toujours sensible aux droits et à la cause LGBT. Je me ressource grâce à la nature, la musique classique et les hommes en général et en particulier.