> Temps de lecture : 3 min

« Les ailes d’une chauve-souris sur les carburateurs des Hell’s Angels. » Jean Boullet le précurseur, Denis Chollet, 1999.

Fantasmagorique, onirique, mythologique, mirifique et subversive, parcourir l’œuvre foisonnante de Jean Boullet (1921-1970), c’est vriller, c’est sombrer et s’émerveiller d’un monde grouillant de créatures chimériques et de garçons alanguis, de personnages de contes de fées, de faunes, de boxeurs et de culturistes, qui tous élégamment cohabitent dans l’imaginaire de l’artiste. C’est se frayer un chemin dans un pays des merveilles, un monde aux accents de théâtre aussi inquiétant qu’intrigant, diablement attirant, c’est suivre le trait acéré et sûr de ces dessins à l’encre qui semble ne souffrir d’aucune hésitation, c’est se frotter au bizarre, à l’étrange, à Poe, Cocteau, Shakespeare, Verlaine… Bram Stoker, l’auteur de Dracula est son idole, il se passionne pour les monstres, tout ce qui dérange et dévie, qu’importe pourvu que cela échappe au terrible ordinaire, et même ses amours suivront ce tortueux chemin. Il se décrit comme un « Peintre de la beauté masculine », voyous, forçats et marins à la Genet sont parmi ses sujets de prédilections et continue aujourd’hui d’influencer les artistes tels que Pierre et Gilles, de grands admirateurs du travail de Jean Boullet, ce dernier dont on a pu d’ailleurs admirer une des peinture, présentée comme l’une des références du duo d’artistes, lors de la grande rétrospective de leurs travaux organisée cet été au MuMa du Havre. Peintre, illustrateur, mais aussi critique de cinéma d’épouvante, provocateur à l’existence détonante, du Saint-Germain-des-Prés de Boris Vian, jusqu’à cet arbre en Algérie où il sera retrouvé pendu, crime ou suicide, personne ne le sait, c’est cette fin Caravagesque qui finira d’achever la légende de cet artiste à la destinée hors-normes, et aux obsessions toujours à contre-courant d’une société bien trop lisse. La galerie « Au Bonheur du Jour » de Nicole Canet organise à partir du 27 septembre, une exposition où seront présentés et proposés à la vente un important ensemble d’œuvres, peintures, dessins inédits, aquarelles mais aussi ouvrages illustrés par l’artiste. L’exposition s’accompagnera de deux catalogues « Passion et Subversion » et « Sous l’aile du Désir » édités et disponibles à la galerie.

De haut en bas :

  • Jean Boullet, Mythologie (détail), encre signée, 1946, 28 x 22 cm
  • Jean Boullet, Profil blond, huile sur toile signée, 1950, 42 x 34 cm

Passion et Subversion 

  • Textes de : Denis Chollet
  • 323 illustrations
  • édition limitée à 800 exemplaires
  • 320 pages
  • éditions Nicole Canet
  • 68 €

 

 


Sous l’aile du désir 

  • Textes de : Denis Chollet
  • 79 illustrations (dessins érotiques)
  • édition limitée à 500 exemplaires
  • édition multilingue : français, anglais
  • 96 pages
  • éditions Nicole Canet
  • 35 €

 

 


Exposition Jean Boullet, peintures, dessins, livres (1942-1965)

  • du 27 septembre au 4 novembre 2017
  • Galerie Au Bonheur du Jour, Nicole Canet
  • 1 rue Chabanais, 75002 Paris – tél. +33 (0)1 42 96 58 64
  • du mardi au samedi 14h30 – 19h00.
  • www.aubonheurdujour.net

Poster un commentaire

Soyez le-la premier-e à commenter !

Notifiez-moi des
avatar
wpDiscuz