A l’occasion de la sortie du film-événement 120 battements par minute de Robin Campillo, qui a obtenu le prix du Jury au dernier Festival de Cannes, l’éditeur Denoël réédite cet ouvrage capital dont nous vous conseillons absolument la (re)lecture.

En 1989, Didier Lestrade, entouré de Pascal Loubet et de Luc Coulavin, crée Act Up-Paris, sur le modèle d’Act Up-New York. Il raconte ici les dix premières années durant lesquelles l’association de lutte contre le sida va construire et porter un discours politique à travers des campagnes de communication extrêmes, parfois violentes, toujours efficaces, des zaps marquants, des discours intransigeants…. Il explique comment elle a réussi à rendre visibles les séropositifs et la communauté gay, tout en s’impliquant fortement dans l’élaboration des traitements. Act Up invente « l’empowerment », ou quand les malades deviennent acteurs de leur santé.

Contrairement à d’autres ouvrages sur le sujet, Didier Lestrade délaisse le côté théorique et réhumanise le récit du combat mené contre la mort et la maladie en racontant ses sentiments, ses expériences, ses espoirs, ses doutes, ses échecs et ceux des militants qui l’entourent. Sa vie…

Un texte d’une acuité toujours aussi brûlante, dont l’émotion et l’intelligence prennent à la gorge au fil des pages, à l’heure où beaucoup de jeunes (et les pouvoirs publics) pensent les années sida derrière eux.

Hugues Demeusy
Grenoblois d'origine, je viens à Paris pour vivre ma vie et apprendre la publicité. Je travaillerai dans la communication jusqu'à ce que ma vie soit bouleversée par le sida en 94. Depuis, je m'adonne avec frénésie à mes passions : la littérature, le cinéma, l'écriture, la mer.... J'ai découvert le Centre LGBT rue Keller en 2001 !