Reconnaissance au travers de la culture et des loisirs

La reconnaissance de l’homosexualité dans tous les pans de la société avance à pas rapides. Certes on peut diversement apprécier la façon dont elle est traitée, néanmoins on ne peut nier que la visibilité est déjà une réalité dans le cinéma, à la télé et dans le monde des séries (tv et internet), entre autres. Alors que l’homosexualité a d’abord été traitée par Hollywood d’une manière caricaturale, puis dans les séries télé, il est intéressant de noter que cette représentation a évolué et que des personnages dont la caractéristique principale n’était plus seulement leur homosexualité ont commencé à apparaître. Le monde des jeux vidéo récemment a vu apparaître des personnages homo ou trans, et l’homosexualité s’insère maintenant dans des champs dont le sujet de l’homosexualité est loin d’être central. En gros la lesbienne du film n’est plus là juste pour faire lesbienne du coin.

Aujourd’hui c’est l’éditeur de jeux vidéos SEGA, à l’origine d’une franchise de jeu de gestion de club de foot, qui embrasse le sujet du coming out. Les joueurs-joueuses pourront donc faire leur coming out dans Football Manager 2018, comme dans la vraie vie. Les éditeurs n’ont pas collé au réalisme au point de simuler des réactions négatives de certains supporters (ce qui serait pourtant proche de la réalité). Au contraire, faire son coming out dans Football Manager permet même d’attirer davantage de chiffre d’affaires. Jolie imagination, qui reste toutefois à prouver.

Risque de pink washing ?

Qu’une entreprise faisant partie du quotidien montre le coming out comme faisant partie du réel, cela marque l’inconscient social

Alors, SEGA surfe-t-elle simplement sur une évolution sociale dans la perspective d’augmenter ses ventes ? Ce qui est intéressant ici, c’est la volonté de l’éditeur de coller au mieux à la réalité de la société, jeu de simulation oblige. La réalité de la société inclut les sujets LGBT. Et également le multiculturalisme, ou les femmes. Qu’une entreprise faisant partie du quotidien montre le coming out comme faisant partie du réel, cela marque l’inconscient social. Un inconscient collectif qui marque l’inconscient individuel. C’est également un « signal faible » de plus qu’une réelle évolution est en marche.

Y a-t-il du pink washing ? SEGA vend-elle des valeurs tout en les trahissant par ailleurs ? Est-ce qu’elle utilise d’abord le sujet pour en faire un argument de vente ? Dans le cas présent, je ne pense pas, elle colle d’abord à la réalité. Et si cela lui permet aussi d’augmenter ses ventes, pourquoi pas. Est-il disqualifiant qu’une entreprise bénéficie des sujets LGBT pour vendre plus ? Non je ne le pense pas, au contraire il faut nous en réjouir comme une preuve que ces sujets ne sont plus invisibles et honteux. Ils sont juste là, ni plus ni moins, et je trouve cela rafraîchissant.