Un immeuble à Brooklyn

Depuis la mort de son mari, Celia vit dans l’ombre de ce dernier. Propriétaire d’un petit immeuble à Brooklyn, elle loge des gens atypiques, avec qui elle entretient des rapports distants. Jusqu’à ce qu’arrive Hope, une femme fuyant un mari infidèle…

Avec Le bruit des autres, Amy Grace Loyd signe son premier roman en 2014, avec une maîtrise incontestable et un sujet bouleversant :  une femme choisit de s’isoler parce qu’elle ne parvient pas à faire le deuil de son mari ; elle s’est enfermée dans la routine, dans une vie en demi-teinte mais va soudain vivre une expérience qui la fera enfin réagir et redevenir « humaine »

Une femme brisée

Célia, la quarantaine affirmée, vit à Brooklyn, dans un petit immeuble vétuste, dont elle est la propriétaire. Oui, c’est bien de Brooklyn dont il s’agit, sa bohème, sa « coolitude », quartier en mutation où vit une population très cosmopolite. Célia, elle, montre un visage fermé. On pourrait presque dire qu’elle est acariâtre. Ou pour être plus juste, renfermée sur elle, sur ses fantômes. Elle s’occupe de ses locataires, des anticonformistes pour la plupart qui trainent aussi leurs problèmes… Mais Célia n’en fait pas plus que de nécessaire, si ce n’est qu’elle loge celles et ceux qui ne trouveraient pas leur place ailleurs…

Une nouvelle locataire

Quand George, un quinqua, lui demande de sous-louer son appartement à une de ses amies, en rupture familiale suite à l’infidélité de son mari, elle refuse tout d’abord. Puis les circonstances lui feront accepter ce nouveau personnage, paumé, qui se à des comportements auto destructeurs…

Alors Célia va sortir d’elle-même certainement parce qu’elle retrouve un peu de son vécu dans ces actes jusqu’au-boutistes… et puis la rencontre va se produire. Et tout va basculer… Célia va se retrouver et du coup, s’ouvrir à la vie (et plus seulement au bruit) de ceux qui l’entourent…

Une sexualité non définitive

Sans fausse sensiblerie, avec une certaine dureté envers ses personnages, Amy Grace Loyd mène cette intrigue avec maestria en maniant sa narration sans fausse note. Brillant autant que dérangeant, ce livre humaniste plaide pour des sentiments et des sensations inédits sans la référence à une sexualité définitive, aucun voyeurisme… Alors, cette histoire vous fera vibrer, filles et garçons !

Le bruit des autres,
Amy Grace Loyd
Stock