Nous aimons tous et toutes nous retrouver avec nos pairs dans des lieux conviviaux et rassurants où nous pouvons ressentir que nous ne sommes pas seuls sur terre et partager des moments de complicité et d’amitié. Pour les personnes en cours d’acceptation et de recherche personnelle ils sont aussi essentiels afin de sortir de leur milieu d’origine souvent peu tolérant. Or ces endroits ne sont-ils pas aussi des lieux d’entre soi, d’exclusion, de repli, fermés à ceux qui ne partagent pas forcément les mêmes goûts, les mêmes orientations ?

Les quartiers gays évoluent et de manières différentes. Ils peuvent s’embourgeoiser, devenir trop commerciaux et trop touristiques. Ils peuvent devenir aussi exclusivement gays et trop peu ouverts aux autres cultures.

Comment et pourquoi naissent les quartiers gays ?

Colin Giraud

Toutes les raisons, convivialité, sociabilité, opportunités économiques sont parfaitement analysées par le sociologue Colin Giraud dans l’entretien à lire ci-dessous.

Source : Les Inrocks

https://www.lesinrocks.com/2014/10/12/actualite/marais-devenu-sorte-disneyland-gay-11527955/

S’approprier un espace géographique déterminé pour être soi

Mais plutôt que des bars gays dans un quartier, pourquoi ne pas rêver à un bar gay dans chaque quartier ?

D’autre part, quelles que soient les villes, aucun quartier gay n’échappe à la gentrification, l’embourgeoisement du fait de la pression immobilière et donc de l’augmentation des loyers commerciaux et d’habitation.

Source : Slate « Les quartiers gays, une espèce en voie de fossilisation »

http://www.slate.fr/story/97221/quartiers-gays-fossilisation

Les quartiers gays ont-ils un avenir, et lequel ?

Les quartiers gays ont été indispensables dans la lutte pour la liberté, l’acceptation et la visibilité.

Plus de 80 % des Français ont une perception favorable de l’homosexualité et en application de l’adage « qui se ressemble s’assemble » le plaisir de se retrouver dans des lieux communs a encore de l’avenir.

Mais il s’agit moins d’un avenir de revendications que de rencontres et de consommation dans des bars, des restaurants et des boutiques de fringues.

Donc à ce sujet les valeurs ne sont plus les mêmes et au sein de la communauté forcément des fractures apparaissent et les avis divergent.

Source : Sturb « Les quartiers gays ont-ils un avenir ? »

https://sturb.com/blog/quartiers-gays/

Demandez le programme !

Et pour un weekend ou un voyage plus complet, voici quelques sources d’informations diverses et variées vous permettant de faciliter vos recherches ou d’éviter de perdre trop de temps dans 3 villes bien différentes.

  • A Paris

Source : Gayvoyageur

http://www.gayvoyageur.com/france/guide-gay-paris/quartier-gay/

  • A New York

Source : Misterbandb

https://www.misterbandb.com/fr/blog-gay/249-new-gay-york-les-quartiers-gay-en-vogue-a-new-york

  • A Bangkok

Source : Manek

http://manek.fr/quartiers-bar-gays-de-bangkok/

Pour conclure, l’idéal est de se sentir bien partout dans la ville et pas uniquement dans les lieux fréquentés par les LGBT. Donc une ville « post-gay » est à souhaiter avec un éclatement des lieux gays et gay-friendly et pas uniquement un ou deux quartiers que l’on visite comme une attraction touristique. New York, Amsterdam, Londres tendent à y parvenir. Espérons une généralisation de cette évolution pour toutes les villes et au moins les capitales.