Intégrer une Grande Ecole

Roman d’initiation magnifique et néanmoins récit autobiographique bouleversant, Un hiver à Paris dénonce le système scolaire spécifique des Grandes Ecoles, dont la pression et l’ambition sont les règles cruelles. Pas de pitié pour les faibles (et les différences !).

Jeune provincial, le narrateur débarque à Paris pour intégrer une classe préparatoire à une grande école. Il découvre ce véritable microcosme et ses lois ; il comprend très vite qu’il n’est pas à sa place. Issu d’un milieu modeste, il est sensible, introverti, solitaire et il se cherche… Tout ce qu’il faut ne pas être pour se faire une place ici !

Le suicide d’un camarade…

Le suicide inopiné d’un des camarades dont il a partagé quelques moments va le plonger dans une profonde remise en cause. Considéré ( à tort) comme le meilleur ami (et le confident) « du suicidé », il devient la cible de tous les fantasmes et de tous les intérêts, alors qu’il était invisible jusqu’alors. Sa vie est soudain dominée par l’empreinte du  jeune désespéré dont il tente d’appréhender la vie et la personnalité (il découvrira l’homosexualité refoulée du jeune homme). Il fera sa révolution… jusqu’à  former un couple de façade avec un de ses camarades,  épris de lui.

Devenir écrivain

Le père du garçon suicidé l’approche alors, et il devient le réceptacle des regrets paternels ;  il est emporté dans un torrent de souvenirs… au péril de son équilibre personnel et aux dépends de ses études qui se solderont par un échec aux examens.

Mais il saura tirer le bénéfice de cette expérience révélatrice quant à ses ambitions existentielles…

De cet hiver douloureux à Paris, le narrateur saura tirer le meilleur : sa voie. Il écrira.

Nul doute que l’empathie et la dérision sont dans les gênes de l’auteur. Il possède en plus la capacité à captiver, transmettre, émouvoir…

Un hiver à Paris,
Jean-Philippe Blondel
Buchet Chastel