Phong s’est toujours considéré comme une fille prise au piège dans un corps de garçon. c’est en entrant à l’université à Hanoi qu’il découvre qu’il n’est pas le seul à souffrir d’une telle situation. caméra au poing, Phong décide de changer de vie et amorce une métamorphose.

Ce documentaire vietnamien, sorti sur les écrans cette semaine, est un journal filmé qui témoigne au plus près du parcours intime d’un jeune homme qui va accomplir le chemin difficile du changement de sexe.

Les deux réalisateurs Tran Phuong Thao et Swann Dubus Mallet expliquent leur démarche. Extraits de l’interview à retrouver dans son intégralité ici :

Comment est né le projet ?

Swann Dubus Mallet : Phong est une amie de notre producteur. elle a partagé avec lui ses peines et ses espoirs. il nous a contactés pour faire un film sur son histoire. comme j’étais à Paris où je terminais la post-production de notre film précédent, thao a rencontré Phong seule. elle m’a appelée pour me dire qu’on ne pouvait pas faire ce documentaire. c’était une trop grosse responsabilité pour nous, compte tenu de l’état de solitude et de tristesse de Phong à l’époque. De retour au Vietnam, nous avons revu Phong avec notre producteur. il nous a expliqué que cette histoire nous offrait l’opportunité de parler plus globalement
de la société vietnamienne, de la famille, du genre qui sont des thèmes qui s’inscrivent davantage dans notre univers. on a alors accepté, tout en sachant que c’était une grande responsabilité vis-à-vis de Phong.

Thao Tran Phuong : Je me souviens de ma première rencontre avec Phong. il avait l’air d’avoir 16 ans, alors qu’il venait tout juste d’obtenir son diplôme de cinéma et commençait à travailler. sa solitude, en effet, avait été trop lourde pour moi au début.

Vous dites « il » ou « elle », en parlant de Phong. ne doit-on pas employer le féminin, sachant qu’elle s’est toujours considérée comme une femme, emprisonnée dans un corps d’homme ?

Nous avons eu ce débat avec elle, à propos du pronom à employer. cela lui est indifférent.

En quoi Phong était un personnage de cinéma selon vous ?

Phong se considérait comme un personnage elle-même avant le tournage. De toute façon, elle aurait fait quelque chose de sa transition et de son histoire. sous quelle forme ? Je ne sais pas. cela se serait peut-être résumé à des posts sur Facebook et à des photos. En tout cas, elle avait un vrai désir de se mettre en scène. La difficulté était de rentrer dans son univers intime, directement, sans avoir eu le temps, au préalable, de s’apprivoiser. C’est de là qu’est venu le désir de lui confier une caméra…

La suite à lire ici :
http://jhrfilms.com/wp-content/uploads/2017/12/Dossier-de-Presse-Finding-Phong.pdf