Grand bourgeois, militant et fêtard

Fils d’une famille bourgeoise, rien ne semblait prédestiner ce bon élève à une trajectoire singulière, entre ombre et lumière. Tout d’abord, un parcours militant au sein de l’association Aides dans les années 80, lors de sa création. Richie y côtoiera le gratin homo qui fréquente le Palace et les Bains-Douches la nuit et occupent les fonctions les plus honorifiques de l’administration le jour.

Le social à Sciences-Po

Parce qu’il est ambitieux et doué, Richard Decoing, surnommé Richie, devient le Directeur de Sciences Po, la célèbre école de la rue Saint-Guillaume. Son fait d’armes, qui semblerait attester de son sens des réalités, d’une fibre sociale et humaniste, sera de mettre en place les fameuses équivalences destinées à ouvrir les portes de l’Ecole aux jeunes des banlieues défavorisées… Il se battra pour cette véritable révolution.

On apprend aussi sa relation avec Guillaume Pépy, le patron de la SNCF qui du coup, est « outé ».

L’ombre, c’est ce mal-être profond lié à son orientation sexuelle ? (l’explication semble facile) qui le pousse à des excès en tout genre…

Grand Reporter au Monde mais journaliste people ici

Raphaëlle Bacqué est grand reporter au Monde. On lui doit, avec sa complice Ariane Chemin, de  nombreux ouvrages politiques souvent polémistes… Ici, elle mène seule une enquête sur un personnage flamboyant, dont le personnalité publique cachait un profond mal-être.

Livre bien écrit, bien mené, attractif , son seul écueil est la mise en avant d’un « corporatisme » gay qui ne manquera pas de renforcer les convictions des homophobes… n’est-ce pas Christine Boutin ?


Richie
Raphaëlle Bacqué
Grasset