De Bordeaux à Londres…

Bordelais de 34 ans, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts, Julien Diez se confronte à Londres aux photographes Larry Clark et Willie Doherty qui vont influencer son engagement artistique futur. De retour en France, il est l’assistant de l’artiste Alberto Sorbelli, un performeur reconnu et provocateur.

Quelque 18 ans après, ces trois artistes sont encore très présents dans le travail photographique de Julien, qui sera notamment choisi dans le cadre de la commémoration des attentats de Charlie Hebdo, dans plusieurs lieux bordelais.

Éphéméride

La série de photo Éphéméride que nous vous présentons a été réalisée entre l’été 2016 et l’hiver 2017. Elle représente une créature hybride au corps musclé dont les prises de vues cartographient les esplanades Mériadeck de Bordeaux. Ce lieu a cela de particulier qu’il est fréquenté par différentes communautés : des groupes de sportifs s’exerçant au « parcours » ou au « cross fit », le jour et la nuit venue, les esplanades servent de terrain de chasse aux gays locaux. .

Julien Diez a choisi les heures bleues pour incarner ce territoire fait de différentes esplanades qui communiquent par des ponts piétons, car elles évoquent indifféremment le crépuscule ou l’aube.

Le jour et la nuit !

Il s’agit d’un espace temporel indéterminé qui fait écho aux nymphes dans la mythologie grecque et romaine qui étaient l’esprit d’un lieu. Éclairé par cette lecture, nous voyons alors le sujet de ces photographies comme le point de liaison entre les usages de ce terrain de jeu, le jour et la nuit.

Cette « créature » relie l’espace et le temps par les artifices d’un corps séduisant sculpté par une activité sportive intense et par un masque qui évoque monstre ou Dieu mythologique, selon nos références…

https://www.galerie-doda.fr/43-julien-diez
http://www.juliendiez.com/contact