Le sexe et la drogue font de plus en plus bon ménage et engendrent, outre des risques fatals d’overdose, des comportements à risque qui alarment les associations de lutte contre le sida.

Chem sex et slam

C’est vrai, les plans sexe associés à une prise de drogue sont de plus en plus répandus dans la population gay, même si ce phénomène touche encore une catégorie de garçons à la sexualité extrême (pas forcement à l’aise avec une sexualité plan-plan), à la recherche de performances…

Le slam (produit injecté par intraveineuse) et le chem sex (chemical sex), s’ils sont des phénomènes déjà abondamment traités par les médias, n’ont pas encore fait l’objet d’essais sociologiques, d’études médicales éditées…

Ce polar nous en apprend beaucoup sur le sujet

Alors ce livre pallie à cette absence éditoriale et constitue en priorité une mine d’informations, même s’il n’embrasse principalement que l’aspect répressif du sujet.

On est en effet dans un polar, ou tout au moins, ce texte en a la forme.

Alexandre Kauffmann est reporter free-lance et écrivain. Pour écrire ce témoignage, Il a accompagné une unité spéciale de la brigade des stupéfiants, un groupe baptisé Surdose dans leurs enquêtes déclenchées suite à trois décès par overdose. Ambiance.

L’auteur nous précède dans cette plongée en apnée dans l’intimité des victimes et on découvre pas à pas une véritable organisation souterraine bien huilée, qui tisse sa toile avec cynisme, en France, en Europe et au-delà. On apprend les codes de ce réseau effrayant par son impunité et sa détermination.

Si par moment, le lecteur peut se sentir un peu paumé dans un monde qui parait très éloigné de son quotidien, il est tant de prendre conscience que ça n’arrive pas qu’aux autres…

Bien loin des enquêtes du Commissaire Maigret (mais sans perdre de vue que nous sommes dans un vrai polar), bienvenue dans Surdose.


Surdose,
Alexandre Kauffman
Goutte d’Or