Si vous vous rendez au Centre LGBT de Paris en ce moment, vous découvrirez les œuvres réalisées par le photographe Franck Weens et le peintre Serge Krewiss.

Comment et pourquoi les deux artistes ont associé leur talent pour créer ces « tableaux » à la gloire du Sport et de la diversité ? Nous avons voulu le savoir en rencontrant un des deux  membres de ce duo artistique prometteur, Franck Weens…

Hugues Demeusy : Vous exposez votre travail  pour célébrer les Gay-Games de Paris au Centre LGBT Paris Ile de France durant le mois d’août. Racontez nous tout d’abord votre parcours artistique ?

Franck : J’ai découvert la photo en 2005, au début de l’ère de la photographie numérique, puis suis devenu photographe professionnel en 2010. J’aime particulièrement les photos de sport, d’où ma participation en tant que responsable d’équipe et photographe pour Paris 2018 / Gay Games 10. Je suis également le photographe officiel de la European Snow Pride à Tignes qui a lieu tous les ans en mars. D’un point de vue artistique, j’ai exposé pour la première fois en début d’année au Salon des Artistes Français. Cette exposition au Centre LGBT est donc ma seconde exposition.

Qu’est ce qui vous a séduit dans ce projet et comment en définir le concept ?

Avec mon ami Serge, j’ai souhaité réaliser un projet mélangeant nos 2 arts respectifs à savoir la photo et la peinture. De plus il me semblait important d’impliquer à la fois les bénévoles et les participants à Paris 2018 et les personnalités soutenant le Paris 2018. Ce projet s’appelle le Rêve car qui n’a jamais rêvé de rencontrer une personnalité ?

Justement, ces politiques, sportifs, couturiers… qui se prêtent à vos prises de vue ont-elles été facile à convaincre ?

Le plus difficile a été d’avoir le bon contact et ensuite de trouver des disponibilités communes. Le projet, une fois présenté à la personnalité à tout de suite suscité de l’intérêt. Pour ce projet j’ai réalisé des clichés en noir et blanc et Serge est venu souligné certains éléments en couleurs. Plusieurs personnalités ne sont prêtées au jeu comme Jean Paul Gaultier, Alex Taylor, Roselyne Bachelot, Lilian Thuram pour ne citer qu’eux.

Franck, vous avez été le photographe officiel des Gay Games ? C’est votre première édition ? Etes-vous proche du milieu sportif ? Comment cela s’est-il passé ? Des rencontres ? Des bons souvenirs ?

J’ai toujours est très impliqué dans le monde associatif. En arrivant à Paris en 1997, j’ai été Président d’Aquahomo pendant plusieurs années. Ensuite photographe unique du Tournois International de Paris en 2010, j’ai constitué une équipe au fil des années. J’ai également réalisé quelques exemplaires du calendrier des rugbymen les Gaillards…

En ce qui concerne Paris 2018 / Gay Games 10, j’ai participé à la rédaction du “bidbook” pour la candidature de Paris sur les aspects photo et j’ai été responsable du pôle photo et vidéo pour Paris 2018 / Gay Games 10.

J’avais participé aux Gay Games de Cologne en 2010. Je pratique actuellement du sport : natation, yoga et apnée et suite aux Gay Games, j’aimerais tester le softball ou le cheerleading (rires)

Côté rencontre, j’ai été très occupé par l’événement (les nuits ont été très courtes) et à mon grand regret, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour rencontrer du monde. Je garderais quand même un excellent souvenir de cet événement et de beaux échanges en particulier avec des anciens sportifs de haut niveau dans la loge présidentielle lors de la soirée d’ouverture.

Découvrez le travail de Franck et encouragez-le avec des likes ou des dons… www.ween.fr

Sur sa page facebook
https://www.facebook.com/FranckWeens/

Et retrouvez le travail de Serge ici