L’histoire de Janet Flanner est indissociable de celle du New Yorker, dont elle fut la correspondante à Paris pendant un demi-siècle. Michelle Fitoussi nous emmène sur les traces de cette américaine incroyable, toujours surprenante, jamais fade !

Une jeune américaine découvre Paris

Janet Flanner est féministe, pacifiste, lesbienne… mais avant cela, elle fut une américaine d’Indianapolis, élevée dans une famille quaker pas si classique que ca, puisque sa mère voulait que Janet soit comédienne (puisque bien sur elle-même n’y était pas parvenu). Adolescente, Janet part avec sa famille pour un voyage en Europe. Et c’est le choc. Elle y vivra de préférence à Paris ville des lumières. Mais avant cela elle se marie.  Le couple s’installe à New-York et infiltre le milieu de la bohème intellectuelle, où Janet rencontre une journaliste, brillante, dont elle tombe peu à peu amoureuse…

Elle, elle veut écrire !

Ensuite c’est Paris, le New-Yorker dont elle devient la correspondante, (il faut bien vivre) en tant que chroniqueuse fantasque de la vie parisienne… Très vite, cette Américaine devient une figure du Paris intellectuel et artistique de cette période bénie de l’entre-deux guerre qui connait une effervescence artistique.

Journaliste de guerre

Mais dès les années trente, elle perçoit la menace totalitaire venant d’Outre-Rhin. Elle s’improvise alors journaliste politique et enquêtrice sur le terrain. Elle parcourt l’Europe pour témoigner, rencontre et interviewe Hitler, Pétain…

Nuremberg, le maccarthysme, Matisse, Braque, Malraux, De Gaulle comptent parmi ses reportages et portraits les plus marquants.

La biographie romancée d’une femme libérée

Cette biographie, qui se lit comme un roman, est furieusement palpitante. On y croise Ernest Hemingway, Nancy Cunard, Sylvia Beach, Natalie Barney ou encore Gertrud Stein, on y voyage d’Indianapolis à Orgeval, du Paris de la génération perdue à l’Amérique du New Yorker, sur les traces d’une femme résolument libre, qui voulait être le témoin de son siècle (à  défaut d’une grande romancière).

Michèle Fitoussi fait revivre celle qui, bien avant Truman Capote, Tom Wolfe ou Gay Talese, inventa le journalisme littéraire, mais qui n’accéda à la reconnaissance qu’à la fin de sa vie, lorsque le National Book Award la couronna.

Janet
Michelle Fitoussi
JC Lattès

A paraitre le 5 septembre 2018.

Si vous souhaitez découvrir les articles de Janet Flanner, sachez que les éditions Tallandier ont édité ses chroniques.

https://www.tallandier.com/auteur-570.htm