Chroniques

Avoir beaucoup de choses à dire, sur tout plein de choses… apporter un nouvel éclairage sur le monde.

En Tchétchénie, la disparition du chanteur gay Zelimkhan Bakaev inquiète

Retrouvez le travail et l’humour de Nawak au quotidien sur son blog Disparu depuis le 8 août, l'artiste de 26 ans Zelimkhan Bakaev aurait été assassiné par les autorités tchétchènes en raison de son homosexualité. Une version fermement démentie par le pouvoir. Ce n'est pas la première fois que la Tchétchénie, sous l’œil bienveillant de la Russie de Poutine, fait la chasse aux LGBT. Lire l'article de l'Express
boite

Mai 82, la fin d’une époque

Cette fois, il jette donc l’éponge, toujours en fustigeant ce monde qu’il a de plus en plus de mal à comprendre. Il ferme le club qui permet encore chaque semaine de se retrouver, échanger, danser… Le club était né en 1957, trois ans après la création de la revue Arcadie. La société CLESPALA avait pour objet la gestion d’un « club privé visant à permettre à tous nos amis de se connaître dans une ambiance de sécurité, d’amitié, pour le grand bien de tous » et désignait André Baudry comme « le seul responsable sur le plan moral ». D’abord installée dans un appartement de 4 pièces derrière la place de la République à Paris, au 19 rue Béranger, elle avait déménagé en 1969 dans un ancien théâtre de quartier près de la mairie du Xème arrondissement. Tous les dimanches, ses bals avaient longtemps été un grand rendez-vous des homos ; ses membres étaient tenus de s’abonner à la revue Arcadie, et devaient surtout bien...

Pas de retraite pour notre sexualité !

L’idée. Une campagne nationale intitulée Révolutionsenior lancée le 8 septembre au Centre LGBT Paris (présente jusqu'au 14, avant de voyager en particulier à la Mairie de Paris lors de la semaine contre les discriminations), qui doit déclencher une prise de conscience, un débat et une évolution des mentalités. Des objectifs certes ambitieux mais qui seront atteints, vu l'énergie déployée par les membres de Grey-Pride. Francis Carrier, le président de l'association nous en parle ! #REVOLUTIONSENIOR pour briser nos représentations et les tabous concernant la vieillesse Jugée par certains "osée",  mais avant tout déclinée sur un mode drôle et léger, sans prétention, ces visuels donnent une nouvelle dimension aux seniors, plus ancrés dans notre quotidien. Ils montrent les multiples combinaisons auxquelles se sont prêtées les modèles improvisés de cette campagne, qui explorent toutes les possibilités, selon genres et sexualités. Parler enfin de la sexualité des seniors L'objectif est avant tout de ré-humaniser notre vision de la vieillesse. Nous devenons vieux ou vieille quoi qu'il arrive, (si tout se passe bien) mais...

L’heure de vérité de Le Pen

Le sidaïque (...) il faut bien le dire, est contagieux, par sa transpiration, ses larmes, sa salive, son contact. Près de 30 ans plus tard, ses propos sont encore dans toutes les mémoires : « Le sidaïque, si vous voulez, j’emploie ce mot-là, c’est un néologisme, il n’est pas très beau, mais je n’en connais pas d’autres, celui-là, il faut bien le dire, est contagieux, par sa transpiration, ses larmes, sa salive, son contact. C’est une espèce de lépreux. Les sidaïques, en respirant du virus par tous les pores, mettent en cause l’équilibre de la nation. » Poursuivant sur la voie des contre-vérités pseudo-médicales, il explique aussi, sans donner plus de détails, « On a dit aux Français qu’il suffisait de se doter de préservatifs pour se mettre à l’abri de la contagion. C’est faux. ». Dérapage ? Pas vraiment. Le Pen contrôle bien ses propos et les a volontairement prononcés. Il reprend les thèmes et les mots qu’il développe depuis plusieurs semaines déjà, à la suite...

La biographie plombée d’un écrivain maudit

Si Guillaume Dustan fut un feu de paille dans l'univers littéraire, il s'imposa comme un sacré trublion qui parvint à force de coups d'éclat, de scandales, de provocations... à obtenir une reconnaissance médiatique qui ne reposait pas sur la dimension de son œuvre mais sur la noirceur du propos. Dans les années 90, Guillaume Dustan donc, écrivain séropositif - ou l'inverse - surfa sur la baise sans capote, communément appelée bareback. Ses prises de position déclenchèrent d'une part la concupiscence de Thierry Ardisson, de Technikart... tous ces médias et journalistes à la recherche du sensationnel qui l'adoubèrent, pendant que dans le même temps l'association de lutte contre le sida Act-Up en fit son ennemi juré. Pour incarner ce combat, on opposa Dustan et Didier Lestrade, président emblématique de l'association. Les écrits de Dustan (moins d'une dizaine de textes d'autofiction), un genre dont il promut la reconnaissance à travers la collection Le Rayon Gay qu'il dirigea au sein de la maison d'édition aujourd'hui défunte Balland, ne furent pas,...

En Australie, Jacqui Tomlins se bat pour le mariage homosexuel et les familles homoparentales

Lien direct vers la vidéo Jacqui se définit elle même dans son blog comme "écrivain, conférencière, éducateur et défenseur avec plus de 25 ans d'expérience sur les sujets LGBTIQ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, intersexes et queer)". J'ai contacté Jacqui il y a un an pour lui faire part de notre projet et lui demander si elle accepterait d'être interviewée. Elle m'a répondu et était très enthousiaste au sujet de notre projet. Non seulement Jacqui a accepté d'être interviewée, mais elle nous a invités à dormir chez elle et à partager le quotidien de sa famille pendant une journée et demie. 61,6% des Australiens ont voté oui au sondage pour le mariage pour les personnes de meme sexe Nous avons rencontré Jacqui et sa famille à la fin du mois de novembre. C'était une période particulière pour les familles homoparentales en Australie. Les résultats du sondage postal ont révélé que 61,6% de la population étaient en faveur du mariage homosexuel et la communauté LGBT attendait le début des débats au...
St Marks baths février 84

Février 1984, fermeture de saunas US

Ils visent à obtenir l’organisation d’un référendum sur le sujet, en même temps que les prochaines élections municipales. La maire de la ville, Dianne Feinstein, évite de trancher elle-même, et confie une mission d’étude au docteur Mervyn F. Silverman, chef des services de santé de la ville, qui pourra, s’il le juge nécessaire, lancer un arrêté municipal pour fermer tout établissement jugé dangereux pour la santé publique. Au-delà de San Francisco, les saunas sont dans l’œil du cyclone dans la totalité des Etats-Unis. Les ligues de moralité prennent prétexte du danger sanitaire pour réclamer la fermeture de tous les lieux de promiscuité sexuelle. Ceci alors même que les clients se montrent de plus en plus frileux, que la fréquentation des saunas baisse d’elle-même et que les rapports y deviennent de plus en plus prudents. Les militants dénoncent une opération masquée de nettoyage puritain avant la convention démocrate prévue en juillet dans la ville Aussi, les propriétaires s’efforcent très vite de diffuser des campagnes de prévention au sein...

Le cahier noir d’Olivier Py : la naissance d’un artiste

https://youtu.be/Ha2zZ6sFWqI Olivier Py écrit pendant son adolescence solitaire à Grasse, un cahier intime, où il consigne ses pensées les plus sombres et réalise des croquis fantasmatiques. En 2015, Actes Sud édite ce Cahier noir, premier "roman illustré" de l’homme de théâtre, dramaturge, metteur en scène, directeur du Théâtre de l'Odéon, aujourd'hui responsable du festival d'Avignon et homme de lettre... Une enfance solitaire Le jeune Olivier s’ennuie ferme dans la ville de Grasse, qu'il décrit grise, triste, austère, loin des clichés de carte postale de cette cité méditerranéenne dont le soleil et les parfums sont ici absents. Entre le lycée et la famille, où il joue le rôle de l'enfant lambda, il y a la place pour les fantasmes les plus exacerbés et extrêmes et pour l'ado singulier, qui se créé un imaginaire flamboyant mais très sombre. Entre les lignes, se dessinent la fougue et le jusqu’au-boutisme d’un adolescent au purgatoire, qui s’invente des chemins de croix dans une quête d’absolu sans limite. La quête d'absolu mais des expériences décevantes A son âge, tout est grave, définitif…...