Afrique du Sud, fer de lance contrasté du tourisme LGBT en Afrique

L'Afrique du Sud est en fait une anomalie. D'abord en Afrique, où c'est un des rares pays dont les communautés et minorités sexuelles bénéficient de droits et de liberté (le mariage de même sexe y est autorisé depuis 2006, bien avant la France) au moins au niveau des pays occidentaux, traditionnellement plus libéraux en matière de mœurs. Ensuite, c'est une anomalie car, en dépit de ces avantages, la majorité des gens ne comprend pas ou ne reconnait pas nécessairement cette situation. Première gay pride en 1990 De nombreux bars, pubs, hôtels et lieux de rencontres gays et lesbiens existent à travers le pays mais le concept de village gay comme on peut en trouver ailleurs dans le monde ne se retrouve qu'au Cap, pôle touristique majeur du pays. Cette ville est aussi à majorité métissée et blanche, contrairement à l'autre grande ville du pays, Johannesbourg, majoritairement noire. Cela en dit long sur l'inégalité de développement de la communauté LGBT dans le pays.Malgré cela, le pays a été le premier...

La belle longueur d’avance de l’Australie sur la France pour les familles homoparentales

Nous sommes en 2018, la France commence seulement à envisager l’accès à la procréation médicalement assistée pour les couples de lesbiennes et les femmes célibataires dans le cadre de la révision des lois de bioéthique. En France, lorsqu’un enfant nait dans une famille homoparentale composée de deux lesbiennes, il n’a pas deux mamans. Cet enfant a légalement une seule maman, sa maman biologique. Pour être reconnu comme maman légalement, la deuxième maman doit tout d’abord épouser la maman biologique puis faire une demande d’adoption. Cela peut prendre de nombreux mois. La France est très en retard sur le sujet des familles homoparentales en comparaison à l’Australie. La France et l’Australie n’ont pas fait évoluer les droits des homosexuels et des familles homoparentales de la même manière. Certes l’Australie vient juste de voter le Mariage pour tous (décembre 2018) mais les familles homoparentales sont, elles, reconnues depuis plus de 10 ans. Evolution des droits des familles homoparentales en Australie En Australie, les couples homosexuels ont été reconnus comme couples...

Taïwan a célébré la plus grande pride d’Asie

A la pointe des droits LGBT+ en Asie Le pays est pionnier en matière de droits pour les LGBT+. En mai dernier, dans une décision historique, la Cour constitutionnelle a en effet estimé qu’en affirmant qu’un contrat de mariage ne pouvait être conclu qu’entre un homme et une femme, le code civil « violait » les principes constitutionnels de liberté de mariage et d’égalité entre tous. Concrètement, la cour a donné deux ans au gouvernement pour mettre en oeuvre cette décision, c'est à dire autoriser le mariage de même sexe. Des politiques mobilisé-e-s Le combat pour le mariage pour tous s'est intensifié ces dernières années. En 2015, l’artiste et professeur français Jacques Picoux se donnait la mort à Taïpei, capitale de Taïwan. A la mort de son compagnon Tseng Ching-chao, après trente-cinq ans de vie commune, il s’était retrouvé privé de tout droit et chassé de leur appartement. L’événement avait suscité un vif sentiment et un sursaut de militantisme. Par ailleurs, la présidente Tsai Ing-wen, élue en 2016,...

40 jours avec des LGBT et des familles homoparentales en Chine

Nous avons décidé de mettre notre vie quotidienne sur pause pour faire un tour du monde d’août 2017 à juillet 2018. Nous nous offrons le cadeau le plus précieux dans ce monde contemporain: du TEMPS. Du temps pour être ensemble, du temps pour discuter avec des inconnus, du temps pour découvrir et du temps pour réfléchir. Alors que nous rêvions ensemble à ce tour du monde, nous avons réalisé que nous voulions donner un sens à cette incroyable aventure. Nous avons eu toutes les deux la même idée: aller rencontrer des familles comme la nôtre (« familles homoparentales » ou «familles arc-en-ciel») et créer un blog pour parler de leur vie quotidienne en famille, de leurs droits dans leur pays, de leur mobilisation pour faire évoluer ces droits. Natacha, Sara et Sacha Comment tout a commencé ? En décembre 2016, Natacha a trouvé un article d’Anthony Kuhn sur un couple de lesbiennes chinoises qui viennent d’avoir des jumeaux. Natacha a contacté ce journaliste qui lui a donné le contact de Rui (une des deux...

Une famille homoparentale européenne à Hong-Kong

Avant notre arrivée à Hong Kong nous avions contacté le groupe Facebook Rainbow Families of Hong Kong. Cécile et Claire ont tout de suite répondu qu’elles étaient partantes pour nous rencontrer. Cécile est Française, Claire est britannique. Elles ont eu ensemble Elodie qui a aujourd’hui 5 ans. Elles vivent actuellement à Hong Kong où elles travaillent toutes les deux. Nous les avons rencontrées un après midi, dans un parc au milieu de la ville. Pendant que les enfants s’amusaient, nous avons l’occasion de les interviewer. Ce fut une fois de plus une très belle rencontre. Découvrez ici leur histoire, leur passion commune, leurs difficultés pour obtenir leur visa pour Hong Kong… Lien direct vers la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=U1o1092vYcM&t=1s

Taïwan : la disparition d’un gay français ravive les débats entre pro et anti-mariage...

Une Marche des fiertés pas comme les précédentes La Taiwan LGBT Pride (台灣同志遊行) se déroulant fin octobre est toujours considérée par les médias internationaux comme le plus grand rassemblement des personnes LGBTQI+ (Lesbiennes, Gay, Bies, Trans, Queer, Intersexes...) en Asie. Cette année, la 14ème édition de la marche a rassemblé plus de 80.000 participants taïwanais et étrangers.   Mais l’ambiance était bien différente de celle des précédentes. La foule était agitée. Les gens étaient anxieux de voir les réels progrès en matière de droits des personnes LGBTQI+, et de voir cette petite île devenir prochainement le premier pays asiatique à autoriser le mariage pour tous.     C’est non seulement parce que l’adoption du mariage pour tous est la promesse de campagne faite l’an dernier par Tsai Ing-wen (蔡英文), la première femme présidente de Taïwan, mais encore parce qu’il y a eu une disparition regrettable à la veille de la Marche des fiertés...   Décès de l’artiste français Jacques Picoux Jacques Picoux, agé de 67 ans, artiste, universitaire d’origine française à la retraite, mais...

Comment l’ONU prend mieux en compte les LGBTI

Le premier expert de l’ONU sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre ! Vitit Muntarbhorn, le tout nouvel expert indépendant accrédité officiellement par l’ONU sur les questions d’orientation sexuelle et d’identité de genre (acronyme ‘SOGI’ en anglais) a prononcé un discours vibrant et passionnant. « L’ONU donne la parole à notre message global pour les personnes LGBTI: Traiter les gens décemment, respectueusement, avec bienveillance, humainement quelles que soient leurs origines, nos origines ».   Rappelons que la nomination de cet expert de l’ONU a relevé d’une longue lutte, plusieurs pays membres de l’ONU s’étant coalisés à plusieurs reprises pour essayer de la bloquer, heureusement sans succès. Son discours fédérateur a été très apprécié des participants, d’autant plus que de nationalité thaïlandaise, il était en terrain connu. (Visible ici) La Banque Mondiale et le PNUD s’ouvrent aux questions LGBTI aux côtés du HCDH Outre l’ONU, la Banque Mondiale était officiellement représentée par Clifton Cortez, qui est depuis octobre 2016, le 1er Conseiller officiel sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre au sein de cette agence...

Contre l’EI, la communauté LGBT*QI+ prend les armes

À Raqqa est né le premier groupe armé homosexuel de l'histoire, une initiative des forces kurdes... Article à lire sur l'Orient Le Jour : https://www.lorientlejour.com/article/1077272/contre-lei-la-communaute-lgbtqi-prend-les-armes.html

Vietnam – Rencontre avec Lily, présidente de PFLAG

Au Vietnam, nous avons eu l’honneur de rencontrer Lily, son fils et un couple d’amies lesbiennes. Lily est responsable de l’association PFLAG (Parents, Families and friends of Lesbians and Gays). Ce fut pour nous une rencontre très émouvante. Lily nous a confié son histoire, mais ne parlant pas anglais, c’est son fils Teddy (le principal sujet de l’histoire) qui nous l’a traduite, ce qui amplifiait d’autant plus l’émotion ambiante. Il était parfois difficile de retenir nos larmes. Après leur avoir présenté rapidement notre famille, notre histoire et notre projet nous leur avons posé quelques questions et Lily et son fils nous ont répondu longuement avec un témoignage des plus poignant. J’avais osé leur demander comment s’était passé l’annonce du coming out de Teddy et comment sa Maman l’avait accepté. Je ne connaissais pas du tout leur histoire mais je savais qu’elle aurait une fin positive puisqu’ ils étaient là tous les deux ce jour-là et que Lily est présidente de PFLAG au Vietnam. Je ne m’attendais pas à être aussi émue...