Chroniques

Avoir beaucoup de choses à dire, sur tout plein de choses… apporter un nouvel éclairage sur le monde.

Les secrets de la forêt de Rambouillet

Né en 1945, fils de cultivateurs flamands, naturalisé français en 1982, pasteur, psychologue et sexologue, l’homme était une figure marquante de la communauté gaie. Dans sa jeunesse, il avait quitté le séminaire catholique pour embrasser le culte baptiste. Pasteur à Lens et à Béthune, il était ensuite parti aux Pays-Bas pour y suivre des cours de psychopathologie à l’Université protestante d’Amsterdam, et des stages de sexologie consacrés à l’étude des minorités sexuelles défavorisées. De retour en France, il avait commencé ses activités pastorales dans un ancien théâtre porno de Pigalle, qui lui avait rapidement valu les surnoms de « pasteur porno » ou de « pasteur déchu ». Il n’hésitait pas non plus à revêtir sa tenue ecclésiastique pour se rendre dans les saunas et autres lieux de drague, à la rencontre des gais. En 1976, il avait fondé le Centre du Christ Libérateur (CCL), qui lui permettait de réunir régulièrement des groupes de parole divers : pour les transsexuels, les travestis, les gais sourds...

Le web est-il mon chéri ?

Apple croit que chacun mérite une chance de s’épanouir dans un environnement exempt de stigmatisation et discrimination. Nous soutenons les efforts faits en faveur d’une meilleure acceptation, et non l’inverse. Cette déclaration de la firme à la pomme était l’une des premières à dénoncer la décision de l’administration américaine de revenir en arrière sur les droits des personnes transgenres. Le monde du web et ses prestations sont-ils gay-friendly ? Nés en Californie, initiés par des jeunes gens issus de milieux et d’origines géographiques et culturels extrêmement diversifiés, ayant appris et prenant plaisir à travailler en collaboration, l’univers et l’industrie du numérique semblent beaucoup plus tolérants et ouverts à l’acceptation des différences. Donc la réponse est sans nul doute affirmative. Lire à ce sujet "La Silicon Valley s’oppose de nouveau à l’administration Trump dans « la bataille des toilettes" (Source : Le Monde) http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/02/24/la-silicon-valley-s-oppose-de-nouveau-a-l-administration-trump-dans-la-bataille-des-toilettes_5084982_4408996.html "Les entreprises du Web s’affichent en faveur des LGBT et veulent le faire savoir" (Source : Le Monde) http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/11/les-entreprises-du-web-s-affichent-en-faveur-des-lgbt-et-veulent-le-faire-savoir_5092891_4408996.html Faire avancer une cause, défricher des terrains vierges cela reste dans les gênes de...

Nos amis les hétéros : une attirance mystérieuse et des pratiques tout autant

Un homo attiré par un hétéro cela se conçoit fort bien mais un hétéro attiré par un homo, pourquoi ? Lisez la revue de presse du mois et vous aurez la réponse. Les réponses d’ailleurs car de multiples raisons expliquent cet étrange et mystérieux phénomène à la fois physique et mental. Des pratiques bien pratiques Les pratiques floues : masturbations partagées, regarder du porno ensemble, se mater dans les vestiaires… Source GQ : «  Sexe entre hommes hétéros, le grand flou artistique » http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/sexe-entre-hommes-htro-le-grand-flou-artistique/27289 Il n’y a pas de mal à se faire du bien De nombreux hétérosexuels ont des relations avec d’autres hommes sans se sentir gay pour des raisons diverses : reproduction d’une agression d’enfance, curiosité, opportunités, adultère, prisons…des raisons sans revendications particulières ni analyse spécifique. Freud aurait déclaré (V. article) « Parfois un cigare n’est qu’un cigare ». Pas la peine d’aller chercher plus loin. Source  Huffington Post : « Pourquoi certains hommes hétérosexuels sont attirés par d’autres hommes, sexuellement ou sentimentalement ? » http://www.huffingtonpost.fr/joe-kort-phd/attirance-sexuelle-hommes-heteros_b_3708046.html Du moment qu’on ne lui touche pas les testicules… Les jeux sexuels entre...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie III : l’importance de la représentation

Constat Comme je le disais le mois dernier, selon GLAAD, 84% des Américain.e.s apprennent à connaître une personne transgenre grâce aux médias. Nous n’avons pas de chiffres pour la France, ni pour le reste des personnes LGBT+, mais il reste plutôt sans risque de dire que tout le monde n’a pas, dans son entourage, de personne LGBT+. Pour palier à cela, et faire en sorte que tout le monde sache que l’on existe et que l’on mérite les mêmes droits et le même respect que n’importe qui d’autre, il y a plusieurs solutions qui ne sont pas mutuellement exclusives (en fait, elles se complètent). On peut descendre dans la rue, faire du bruit et exposer nos revendications politiques. On peut descendre dans la rue, monter sur des chars et faire encore plus de bruit en mettant des jolies couleurs partout une fois par an. On peut vivre sa vie avec la personne qu’on aime, avoir des enfants (ou pas), se marier (ou pas), habiter dans le...

Transidentité : une constellation d’identités de genre

Il est temps de faire le point sur l’avancée des droits des personnes transgenres avec l’adoption récente par le parlement de la nouvelle loi « Justice du XXIe siècle ». Cette loi, en modifiant le code civil, ne prévoit pas un changement d'état civil fondé sur l'auto-détermination avec une procédure libre et gratuite en mairie mais elle n'obligera plus les personnes requérantes à fournir des attestations d'ordre médical lorsqu'elles feront leur demande auprès du tribunal de grande instance. Concernant le changement de prénom, il sera facilité puisque l'article 60 permettra désormais d'en faire la demande auprès d'un officier d'état civil. Les associations vont plus loin dans leurs revendications (voir articles) en réclamant un accès libre et gratuit au changement d’état civil sur simple demande de la personne (suppression des obligations de traitement hormonal et du recours aux expertises médicales). Il est également temps de constater l’évolution de la représentation sociale de la transidentité à travers les médias et heureusement aussi sur un plan moral et public. Même si tout...

Lisa, Jenni and Charlie : histoire d’une famille homoparentale américaine

Lisa et Jenni ont fait un tour du monde en 2011 pour partir à la rencontre de militants LGBT dans différents pays. Elles ont fait une conférence TED pour expliquer leur voyage (plus de 1,6 millions de vues, nous vous conseillons vraiment de la regarder). Nous les avons contactées par mail après avoir vu leur conférence TED et elles nous ont répondu de suite que notre projet était super et qu’elles étaient elles aussi devenues mamans depuis peu, d’une petite fille qui s’appelle Charlie. A leur retour de tour du monde Lisa et Jenni ont réalisé un documentaire, Out & Around qu’elles ont produit avec une équipe de professionnels avec les interviews et nombreuses vidéos de leur voyage. Nous avons pu voir ce documentaire et nous avons été très très touchées par ce film (spoiler: séquence émotion avec une demande en mariage sur une plage de rêve) Vous pouvez le trouver sur Google Play, Itunes ou Amazon Nous nous sommes ensuite rencontrées virtuellement sur Skype et elles nous ont mis...

1981 : la grande marche des homos, ancêtre de la gay pride

Avant même l’élection de François Mitterrand à l’Elysée, l’année 1981 est marquée par le premier défilé d’envergure, l’ancêtre des Gay Prides qui seront organisées par la suite. Le samedi 4 avril se tient à Paris la « Marche Nationale pour les Droits des Homosexuels et des Lesbiennes ». Cet événement est organisé par le CUARH, né en juillet 79, durant la première Université d’Eté Homosexuelle de Marseille. Alors que la gauche a enfin la possibilité d’arriver au pouvoir, la coordination a décidé de s’affirmer comme une force avec laquelle les politiques devront désormais compter. Une candidature homosexuelle a d’abord été envisagée, mais il se serait agi d’une simple opération médiatique, qui n’aurait pas obtenu les 500 parrainages requis. Le CUARH a donc finalement opté pour une démonstration publique, en appui à une lettre ouverte à tous les candidats et candidates. Les revendications sont claires : l’abrogation de l’article 331 aliéna 3 du Code Pénal ; l’extension à l’orientation sexuelle des lois contre le racisme ; la dissolution du groupe de...

Esquisse d’un nouvel amour ? Entre chien et loup – Episode 13

Tata beach Je m'assoie au bord de l'eau et regarde passer les bateau-mouche sur la Seine. Les voix stridentes des guides, amplifiées par les haut-parleurs, dirigent le regard et l'extase des touristes au gré des lieux historiques éparpillés le long du fleuve. Un Paris de carte postale... qui réussit à me détendre un peu... C'est un endroit que je fréquente de temps en temps, durant les beaux jours, avec l'idée, si l'occasion se présente, de prendre un poisson dans mes maigres filets. On appelait alors entre nous ce spot "Tata beach". Les berges qui longent les quais des Tuileries, où le manège incessant des garçons qui draguent le nez au vent atteste de la vitalité de ce haut lieu de rencontres, sont colonisées dès qu'un rayon de soleil fait son apparition miraculeuse dans le ciel parisien, par des hommes de tous âges qui s'exposent à ses rayons, souvent avec ostentation, parfois en string... sous le regard gêné ou moqueur des promeneurs. Après une chasse en bonne et due forme...

En 1994, naissance du Centre LGBT, bienvenue chez vous !

Jusqu’à présent, l’association, née un an plus tôt pour prendre la suite de la Maison des Homosexualités, était confinée dans un petit appartement de la rue Michel Le Comte, local certes « historique » (il avait déjà abrité les premiers pas de l’association AIDES dix ans plus tôt), mais par vraiment conçu pour accueillir le public. Le nouveau bureau élu en février 1994, présidé par Philippe Labbey, s’était fixé comme priorité d’offrir enfin un vaste espace communautaire, comme on pouvait déjà en trouver à New York, Amsterdam, Londres ou Berlin… Les nouveaux locaux trouvés (une ancienne galerie d’art) et loués (Pierre Bergé se portera caution personnelle auprès du bailleur), la petite équipe de bénévoles (appelés « volontaires ») se met à l’action, avec les moyens du bord, pour ouvrir le lieu au plus vite. Il s’agit de pouvoir recevoir les homos des deux sexes, « de tous âges, toutes sensibilités, toutes tendances politiques et confessionnelles ». Les permanences d’accueil physique sont doublées d’écoutes téléphoniques et...