Têtu DILCRAH

Revue de presse : une homophobie politique, culturelle et ordinaire

Peu de nouvelles réjouissantes en cette fin d’année et de multiples raisons de s’interroger. Est-ce être gaucho-anarcho révolutionnaire que de constater que la droite qui semble revenir au pouvoir (et pourquoi pas, nous sommes dans une démocratie) y revient avec des mesures négatives ciblant les LGBT : suppression de subventions, impossibilité d’adoption plénière, remise en cause plus ou moins voilée du mariage ? Est-ce faire preuve de mauvais esprit que de constater que les LGBT sont particulièrement et terriblement discriminé-e-s dans certains pays de culture musulmane : poursuites judiciaires contre deux adolescentes qui s’embrassaient, test anal pour prouver l’homosexualité…rappel de la charia et des lapidations contre les homos ? Est-ce manquer d’humour que de ne pas rigoler aux blagues dégradantes de Cyril Hanouna dans son émission « Touche pas à mon poste » : du 2 au 30 novembre, le sujet de l’homosexualité a été abordé 42 fois sur C8 ? Une obsession. Heureusement des réactions existent, associatives ou institutionnelles. Permanentes de la part des associations car c’est leur...

Les Gay Prides dans le monde : un marqueur politique

L’histoire est connue : la première gay pride sous le nom de « Christopher Street Liberation Parade » s’est déroulée à New York le 28 juin 1970 et avait pour objectif de protester suite à l’intervention violente de la police dans le bar le Stonewall Inn un an auparavant. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et de nombreux pays, de nombreuses capitales, de nombreuses villes organisent, interdisent ou contrôlent sous des prétextes divers et variés l’organisation de cet évènement qui représente plus de choses qu’à son origine. Les Gay Prides sont tout à la fois un symbole de liberté, de revendications, de fête mais aussi d’envie de faire évoluer un ordre social, un état des mœurs, mais sont également un marqueur , un reflet d’une situation politique dans un pays donné. D’où des réactions d’opposition souvent violentes et disproportionnées à la nature de l’évènement lui-même. En simplifiant 3 types de situations existent : Les Gay Prides institutionnalisées et attendues comme une fête de l’année au même titre que les marchés...

Quartiers gays, espaces de liberté ou « gayttos » ?

Nous aimons tous et toutes nous retrouver avec nos pairs dans des lieux conviviaux et rassurants où nous pouvons ressentir que nous ne sommes pas seuls sur terre et partager des moments de complicité et d’amitié. Pour les personnes en cours d’acceptation et de recherche personnelle ils sont aussi essentiels afin de sortir de leur milieu d’origine souvent peu tolérant. Or ces endroits ne sont-ils pas aussi des lieux d’entre soi, d’exclusion, de repli, fermés à ceux qui ne partagent pas forcément les mêmes goûts, les mêmes orientations ? Les quartiers gays évoluent et de manières différentes. Ils peuvent s’embourgeoiser, devenir trop commerciaux et trop touristiques. Ils peuvent devenir aussi exclusivement gays et trop peu ouverts aux autres cultures. Comment et pourquoi naissent les quartiers gays ? Toutes les raisons, convivialité, sociabilité, opportunités économiques sont parfaitement analysées par le sociologue Colin Giraud dans l’entretien à lire ci-dessous. Source : Les Inrocks https://www.lesinrocks.com/2014/10/12/actualite/marais-devenu-sorte-disneyland-gay-11527955/ S’approprier un espace géographique déterminé pour être soi Mais plutôt que des bars gays dans un quartier, pourquoi ne pas rêver à un...

Revue de presse : ciné-télé LGBT, on est sorti de la cage

L’entertainment, le spectacle, notamment le cinéma et de plus en plus les séries télé, sont un bon moyen d’améliorer l’inclusion et au moins la visibilité des personnes LGBT. Au cinéma, en approfondissant des caractères et des situations; à la télévision, en permettant sur la durée de fidéliser une catégorie de spectateurs peu habituée à s’attacher à des problématiques de genre. Mais sortir du placard est-ce rentrer dans le rang ? Une actrice trans doit-elle être assignée au rôle d’une trans, un acteur homo au rôle d’un homo ? Après tout, le rôle de l’acteur peut être de jouer ce qu’il n’est pas. Cependant, quid de la responsabilité sociale et sociétale du cinéma dans sa représentation des minorités ? Le lien entre leurs stigmatisations et les fictions Hollywoodiennes à grand public ne peut être ignoré. Quelques articles nous permettent de réfléchir et de faire le point à ce sujet. Certains articles sont disponibles sur des sites payants. Article les Inrocks : “Looking”, “Girls”, “Cucumber” : enquête sur les gays dans les séries Article le...

Nos amis les hétéros : une attirance mystérieuse et des pratiques tout autant

Un homo attiré par un hétéro cela se conçoit fort bien mais un hétéro attiré par un homo, pourquoi ? Lisez la revue de presse du mois et vous aurez la réponse. Les réponses d’ailleurs car de multiples raisons expliquent cet étrange et mystérieux phénomène à la fois physique et mental. Des pratiques bien pratiques Les pratiques floues : masturbations partagées, regarder du porno ensemble, se mater dans les vestiaires… Source GQ : «  Sexe entre hommes hétéros, le grand flou artistique » http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/sexe-entre-hommes-htro-le-grand-flou-artistique/27289 Il n’y a pas de mal à se faire du bien De nombreux hétérosexuels ont des relations avec d’autres hommes sans se sentir gay pour des raisons diverses : reproduction d’une agression d’enfance, curiosité, opportunités, adultère, prisons…des raisons sans revendications particulières ni analyse spécifique. Freud aurait déclaré (V. article) « Parfois un cigare n’est qu’un cigare ». Pas la peine d’aller chercher plus loin. Source  Huffington Post : « Pourquoi certains hommes hétérosexuels sont attirés par d’autres hommes, sexuellement ou sentimentalement ? » http://www.huffingtonpost.fr/joe-kort-phd/attirance-sexuelle-hommes-heteros_b_3708046.html Du moment qu’on ne lui touche pas les testicules… Les jeux sexuels entre...

Homophobie dans le sport, une lutte à bras-le-corps

L’homophobie dans le sport perdure et pose un certain nombre de questions liées aux contradictions entre l’esprit sportif, les valeurs qu’il véhicule (tolérance, ouverture d’esprit, accueil des différences), et la réalité quotidienne sur le terrain ou dans les vestiaires du fait du comportement de certains joueurs et supporters. Les sports collectifs (football notamment) apparaissent plus homophobes que les sports individuels, ce qui semble logique du fait de l’effet de groupe mais non acceptable pour autant. Le coming-out d’un joueur, un jeune encore plus, y semble pratiquement impossible. Le langage utilisé au quotidien et même sur les réseaux est empreint d’une homophobie ordinaire « tafiole, pédale, tapette… » évidemment banalisée. En partant du principe que l’homo est celui qui fait perdre parce que supposé féminin. Il inquiète, déstabilise, dérange. L’équipe » fait corps » contre le pédé et même les bi ou les gays anonymes se ligueront contre lui pour ne pas prêter le flanc aux soupçons et risquer d’être exclus du groupe donc de l’équipe. Compter sur la solidarité est pratiquement...

En Egypte, l’étau se resserre sur la communauté homosexuelle

En Egypte, l’étau se resserre sur la communauté homosexuelle Lire l'article sur Lemonde.fr : En Egypte, l’étau se resserre sur la communauté homosexuelle
Obama arc-en-ciel

Revue de presse : Obama care for us

Au revoir Barack et Michelle et merci Tout au long de ses deux mandats Barack Obama, son épouse Michèlle et même leurs deux filles Sasha et Malia ont démontré à la fois sur un plan personnel et dans le cadre de leurs fonctions pour Potus (President Of The United States) et Flotus (First Lady Of The United States) un vrai soutien des droits de la communauté LGBTI. Parfois avec retard, parfois avec des hésitations, mais globalement le bilan apparaît comme plus que positif surtout si l’on envisage l’arrivée de l’ère Donald Trump et ses premières décisions conservatrices. A ce sujet, lire l’enquête très complète publiée dans Yagg, Droits des LGBT Barack Obama a-t-il tenu ses promesses ? et qui couvre les années Obama : 2009-2010 : La fin du Don't Ask Don't Tell 2011-2012 : Le mariage pour tous, la condition d'un second mandat? 2013 : Le Defense of Marriage Act contesté 2014-2015 : D'avancée en avancée 2016 : Une dernière année marquée par la tuerie d'Orlando Dans le cadre des fonctions et des pouvoirs...

Coming out et Kevin Spacey : à faire et à ne pas faire

On ne choisit pas son homosexualité mais on choisit de faire ou pas son coming out. En tout cas c’est mieux que de se faire outer ou de le déclarer contraint et forcé comme justification de faits répréhensibles (voir Kevin Spacey). Le coming out, ou « sortie du placard » en français, désigne l’annonce volontaire d’une orientation sexuelle ou d’une identité de genre à son entourage familial ou professionnel. C’est un moment important quel que soit son âge dans l’acceptation et l’estime de soi. C’est aussi un acte courageux où l’on s’expose sur un plan personnel en prenant des risques affectifs et parfois professionnels car il peut mal se passer et entrainer des conséquences dommageables. Mais il permet de devenir ce que l’on est. Pourquoi et comment faire son coming out ? Pour s’aimer comme on est, pour vivre librement avec celui ou celle que l’on aime, pour éviter la honte et la culpabilité, pour s’affirmer auprès de ceux que l’on aime et prendre sa place. Pour le mode d’emploi lire à ce sujet...