La biographie scandaleuse sur Yves Saint-Laurent

Rappelez-vous, c'était en 2014. Deux "biopics" sur Yves Saint-Laurent faisaient l'affiche à quelques mois d'intervalle. Le premier, signé de Jalil Lespert, le montrant  sous un jour lumineux, très consensuel, fut adoubé par Pierre Bergé, le compagnon du grand-couturier et accessoirement son financier. Le second, plus polémique, réalisé par Bertrand Bonello, s'attardait sur la complexité du couple formé par Saint-Laurent et Bergé. Plus incisif et critique, il n'eut aucun soutien de l'homme d'affaires Pierre Bergé qui le condamna sans limite ! Le conte de fée selon Pierre Bergé On l'aura donc compris, homme de pouvoir et d'influence caractérisé, Bergé ne voulait pas qu'on détériore le conte de fée qu'il avait eu tant de mal à créer ; seuls les initiés savaient. Alors cette biographie signée de celui qui fut le compagnon "rémunéré" de l'icône de la mode pendant 5 ans, de 90 à 95, n'aurait certainement pas eu les faveurs de Bergé, décédé il y a peu ! Sa parution aujourd'hui est-elle due au hasard ? Ça parait peu probable. Toujours est-il que le sémillant Fabrice...

Passion amoureuse ou amitié fraternelle ? La réponse de Stéphane Lambert

http://youtu.be/MIIrofQwfso Dans Fraternelle Mélancolie, Stéphane Lambert explore l'amitié qui unit deux grands écrivains américains, Herman Melville, et Nathaniel Hawthorne. Il décrit et imagine les  stigmates d'une passion tumultueuse... Cela se déroule au milieu du 19ème siècle... Alors "outing" ou pas ? Stéphane Lambert nous donne les clés ici ! Hugues Demeusy : Comment et quand as-tu rencontré Melville et Hawthorne et pourquoi leur relation t’a interpellé au point d’y consacrer un livre ? Stéphane Lambert : Quand j’avais une vingtaine d’années, j’ai longtemps gardé sur ma table de chevet l’épais volume de Moby Dick, qui est devenu ce qu’on appelle un livre culte, sans réussir à m’y mettre. L’idée de la chasse à la baleine me rebutait. En réalité, Moby Dick est tout sauf un hymne à la chasse à la baleine, c’est un roman de dimension mythique, qui place l’homme face aux grandes questions de l’humanité. Or Moby Dick est dédié à Hawthorne, que je ne connaissais pas. Quand j’ai enfin lu le roman de Melville,...

Devenir séropo aujourd’hui

Oui, les traitements sont efficaces, on ne meurt (presque) plus du sida dans les pays occidentaux... mais quand est-il du regard de la société sur les séropositifs, comment se situe la "communauté" gay par rapport aux nouveaux contaminés... autant de sujets brûlants et tabous que ce témoignage a le mérite de soulever. Le narrateur est "plombé" juste quand il rencontre un garçon avec qui il va entamer une liaison amoureuse. On peut dire que c'est un test infaillible pour mesurer la véracité des sentiments... on peut s'en passer aussi... Il décrit avec une précision clinique ses peurs, ses angoisses et son parcours du combattant dans l'univers médical, même s'il a la chance d'être accompagné par les siens qui le soutiennent, et de rencontrer immédiatement les bonnes personnes. Car c'est sur ce point que l'on peut étayer une critique : le milieu très aisé dans lequel vit Camille (c'est un garçon !) constitue un atout non négligeable dans son entrée dans la séropositivité (nous l'avons dit, ses proches...

Daho décodé ?

Une bible sur Daho Fruit d'une collaboration étroite de pas moins de dix ans entre les deux garçons, c'est une véritable bible que nous propose Flammarion sur Daho, déjà éditée une première fois en 2008 et enrichie pour cette nouvelle version. Vie professionnelle, vie intime et au delà, portrait d'une époque de plusieurs décennies, le tout étroitement imbriqué dans un parcours exceptionnel qu'on apprécie ici dans le moindre détail. Car l'érudition d'un grand documentaliste, d'un passionné de musique et d'un amoureux de Daho est réunie pour composer cette biographie qui entre dans notre tête comme une mélodie élaborée par les meilleurs musiciens. Si Daho possède ce don singulier de flairer les sons les plus novateurs, il cultive une exigence acharnée, de celle qui abattent les montagnes à une discrétion légendaire. La musique : point barre. On en saura donc pas d'avantage sur l'orientation sexuelle de celui qui prétend qu'il est transparent et que les paroles de ses chansons révèlent tout. Il suffit d'écouter... La bisexualité affirmée On se reportera (entre autres)...

Décryptage réussi d’une légende du cinéma américain

Hugues Demeusy : Tu nous présentes aujourd'hui un essai sur la grande légende américaine Montgomery Clift, tu précises que ce n'est pas une biographie ? Sébastien Monod : En effet, ce n’en est pas une. Montgomery Clift – L’enfer du décor est un travail d’analyse des choix de carrière de l’acteur, complétée de l’étude des films eux-mêmes. Et je démontre tout au long de mon livre que ces choix ne sont ni innocents ni anodins ; ils sont, certes, réfléchis, car celui qu’on appelle communément Monty était un perfectionniste, mais ils procèdent surtout d’un facteur tout à fait subjectif, inéluctable : lui. Lui en tant qu’homme. Et c’est pourquoi mon travail est néanmoins proche de la biographie, car je m’appuie sur de nombreux éléments privés pour montrer combien sa vie d’homme – et précisément son homosexualité – a influé sur sa carrière. Ce n’est pas par hasard qu’il a choisi des rôles de personnes rejetées ou rebelles, pas un hasard si une grande partie de ces rôles...
cary grant

Hollywood et la face cachée des westerns

On sait que James Dean, Montgomery Clift, Cary Grant, Brando... et d'autres mâles fantasmatiques qui furent de vraies stars des studios durent cacher leurs amours pour ne pas défrayer la chronique. Le fameux "code Haynes" veillait au grain et l'honneur était sauf. Une époque gouvernée par une hypocrisie majeure. Gilles Leroy a planté le décor de son nouveau roman dans ce miroir aux alouettes, où la chasse aux sorcières communistes fait rage, où les noirs sont encore discriminés, et où les apparences devaient toujours prévaloir sur une vérité pas bonne à entendre. L'auteur reconstitue la relation passionnée et orageuse qui unit deux stars masculines du cinéma hollywoodien, à travers les différents témoignages des proches du couple. Au fil des pages se dessine une relation que rien ne peut arrêter entre les deux futurs espoirs du cinéma, puis leur vie de couple, vécue aux grand jour, au grand dam des producteurs. Entre Los Angeles et New-York, où ils débutèrent sur les planches de Broadway, leur amour se délite peu à peu. Les...

Une Américaine dans la tourmente

L’histoire de Janet Flanner est indissociable de celle du New Yorker, dont elle fut la correspondante à Paris pendant un demi-siècle. Michelle Fitoussi nous emmène sur les traces de cette américaine incroyable, toujours surprenante, jamais fade ! Une jeune américaine découvre Paris Janet Flanner est féministe, pacifiste, lesbienne… mais avant cela, elle fut une américaine d'Indianapolis, élevée dans une famille quaker pas si classique que ca, puisque sa mère voulait que Janet soit comédienne (puisque bien sur elle-même n'y était pas parvenu). Adolescente, Janet part avec sa famille pour un voyage en Europe. Et c'est le choc. Elle y vivra de préférence à Paris ville des lumières. Mais avant cela elle se marie.  Le couple s'installe à New-York et infiltre le milieu de la bohème intellectuelle, où Janet rencontre une journaliste, brillante, dont elle tombe peu à peu amoureuse... Elle, elle veut écrire ! Ensuite c'est Paris, le New-Yorker dont elle devient la correspondante, (il faut bien vivre) en tant que chroniqueuse fantasque de la vie parisienne... Très...

Saint Salopard, le mystère Maurice Sachs

Dès que l’on commence la lecture de son livre, l’on se demande comment Barbara Israël va dévider l’écheveau de la vie de ce Saint Salopard, et nous montrer pourquoi, si c’est possible, il fut ce Grand Salop, ce Maurice Sachs, auteur de talent de Au Temps du Bœuf sur le Toit, entre autres ! Elle fait donc appel à ceux et celles qui l’ont côtoyé de près, Cocteau (… Nous étions de la ‘race des tantes’… L’Abbé Sachs, la traînée christique !), Chanel (CC, Cruelle Couleuvre), Max Jacob (J’avais 50 ans, tu en avais 20.), Jouhandeau (Votre corps suintait l’overdose d’une existence privée d’interdits.), André Gide (Vous n’avez eu de cesse d’aller au déshonneur comme d’autres vont à l’héroïsme.), Julien Green, sans oublier sa mère, apparemment pièce maîtresse de ce puzzle (… Chère maman, tu n’étais qu’une simple salope…) et Violette Leduc (Vous vous plaignez tout le temps… Votre masochisme m’exaspérait. MS à VL) qui n’arriva jamais à le voir tel qu’il était, un homo. Pouvoir...

Pierre Guerot & I, entretien avec Frédéric L’Helgoualch et Pierre Guerot

Ni tout à fait narratif ou exclusivement descriptif, il y a quelque chose de semblable au manifeste, à la déclaration, comme la volonté de témoigner de son attachement, son abandon, décrire le règne sans partage, d’un être, d’un corps, au moins autant aimé, que désiré, adulé. Un récit, comme la trace d’une passion, comme pour graver dans le marbre, ce que l’on ne dit pas (il est à ce sens presque paradoxal, que ce livre ne soit disponible qu’au format numérique…) Où chaque geste, chaque instant du quotidien se vit avec la plus absolue des intensités, presque comme une chance d’être avec lui… L’objet de ces émois, et c’est là que cet objet littéraire se singularise, c’est le photographe, modèle et acteur Pierre Guerot, dont les autoportraits, comme autant de micro-fictions, prennent le relais des mots, mais sont aussi le moteur des divagations de l’auteur Frédéric L’Helgoualch… - On a autant l’impression à la lecture de ce texte, d’un dialogue, que d’une interaction évidente entre...