Patricia Highsmith

Patricia Highsmith : Carol, les eaux dérobées

Si Patricia Highsmith (1921–1995) est surtout connue pour ses romans policiers, fins thrillers psychologiques, qui inspirèrent le cinéma d’Alfred Hitchcock, son deuxième roman, intitulé Carol, est le roman d’une passion lesbienne mettant en scène deux personnages principaux féminins répondant respectivement aux noms de Therese et Carol. Carol (The Price of Salt en langue originale) est un roman publié en 1952. Le manuscrit en ayant d’abord été refusé par son éditeur en raison de la hardiesse du sujet, Patricia Highsmith décida de le faire paraître sous le pseudonyme Claire Morgan. Finalement, en 2015, le livre a été adapté au cinéma par Todd Haynes. Le film britannico-américain retrace fidèlement l’histoire du livre. Therese est une jeune femme vendeuse dans un grand magasin au rayon des jouets, mais ce travail n’est qu’alimentaire car elle rêve en réalité de créer des décors de théâtre. Richard est un ami proche. Tellement proche qu’il est, en fait, profondément épris de Therese. Cependant, rien n’y fait car elle ne se sent pas séduite...

le beau livre #1 Amours Secrètes, Nicole Canet

Difficile de ne pas enfiler les superlatifs lorsque l’on tourne les pages de ce précieux ouvrage. Difficile de ne pas se laisser submerger par une réelle émotion, lorsque l’on se surprend à soulever le voile pudique de l’intimité de quelques-uns de ces plus grands auteurs. Car c’est en effet, autour des figures de Marcel Proust, de Pierre Loti, Renaud Icard, Roger Peyrefitte et de Jean Genet que s’articule, le discours érudit de ces émois au masculin. Ce sont alors des cohortes d’apaches canailles, de marins querelleurs, d’antiques éphèbes, de lascifs bagnards ou de fiers militaires qui accompagnent les évocations de ces « Amours Secrètes », parfois clandestines, souvent discrètes mais toujours intenses et passionnées. C’est un éclairage sensible et la remise de clés de l’intime, jusque-là détenus par seulement quelques amateurs. Naviguant de palaces parisiens ou de la côte normande en d’interlopes lieux de débauches proustiens, poussant jusque dans des contrées plus lointaines et orientales, et même jusque derrière les barreaux au côté de Genet, Nicole...

Portrait en demi-teinte de David Hockney

Qui est le peintre David Hockney ? Si comme moi, vous ne connaissez de David Hockney que ces immenses toiles lumineuses, où l'eau des piscines d'un bleu intense invite des jeunes éphèbes à exhiber leur plastique impeccable... vous ne savez que peu de choses de la vie et de l'œuvre de ce peintre britannique majeur. Ou peut-être avez-vous été happé par ce qui a été une thématique essentielle, dans son immense production picturale. Alors la biographie écrite par Catherine Cusset est faîte pour vous en apprendre un peu plus... Car disons-le franchement, cette Vie de David Hockney est tout à fait digeste, mais manque cruellement de saveur. Les évènements, rien que les faits Ecrite en respectant la chronologie des faits, on apprend a connaître le jeune David, on appréhende son entrée en peinture, ses premiers tatonnements, ses succès successifs qui arrivent très vite. Sa découverte de New-York, puis de Los Angeles où il vivra un temps, sont des éléments fondateurs de son style pictural et de son sujet fétiche...

Mademoiselle Belle, Truman Capote

« Melle Carter expliquait la notion d’excentricité en algèbre depuis maintenant presque vingt minutes. Sally leva la tête d’un air dégoûté, l’aiguille de la salle de classe avançait à la vitesse d’un escargot, encore vingt-cinq minutes, et ensuite la liberté » Au commencement du monde in Mademoiselle Belle, Truman Capote. Il est des ouvrages dont l’existence même constitue en soi déjà un récit, le petit livre réunissant quatorze nouvelles de Truman Streckfus Persons, celui qui ne signe pas encore Truman Capote, fait partie de ceux-là. Cet ensemble de textes inédit a été retrouvé dans les archives de la New-York Public Library en 2013, et publié en 2015 sous le titre de The Early Stories of Truman Capote, elles ont été écrites lorsque l’auteur n’avait qu’entre 15 et 19 ans, et sont comme le témoignage de la précocité de son talent, comme les prémices d’une œuvre à la sagacité et à la férocité cynique de celui qui fut un personnage emblématique de la littérature américaine et incontournable...