Claudius Pan : l’art pour territoire

Peux tu tracer pour nos lecteurs en quelques phrases ton parcours atypique ? J'ai squatté assez tôt les scènes de théâtre, vers onze ans. J’ai suivi une formation à Lyon, avant de monter une compagnie avec trois autres ami(e)s « Les Représentantes », puis de tout quitter, pour des raisons personnelles, et partir vivre dans une communauté d’artistes, aux USA. Je suis resté là-bas deux ans, avant de suivre les Train Hoppers ( ceux qui vivent illégalement sur les trains marchands ) dans leurs aventures. J’ai alors vagabondé sur ces terres marginales pendant trois années de plus, passant par l’Inde, la Roumanie, la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle Calédonie etc Je désirais une vie romanesque, je voulais insuffler ma voix et mon corps pour les rendre outils d’une parole d’artiste. Durant ces années j’ai écrit, composé de la musique, peiint, performé, réalisé des films… Chaque instant était prompt à se transformer en oeuvre, en partage collectif. Toujours dans le but de soigner, guider le monde, comme un rituel, un sortilège. Mon corps...

Daho décodé ?

Une bible sur Daho Fruit d'une collaboration étroite de pas moins de dix ans entre les deux garçons, c'est une véritable bible que nous propose Flammarion sur Daho, déjà éditée une première fois en 2008 et enrichie pour cette nouvelle version. Vie professionnelle, vie intime et au delà, portrait d'une époque de plusieurs décennies, le tout étroitement imbriqué dans un parcours exceptionnel qu'on apprécie ici dans le moindre détail. Car l'érudition d'un grand documentaliste, d'un passionné de musique et d'un amoureux de Daho est réunie pour composer cette biographie qui entre dans notre tête comme une mélodie élaborée par les meilleurs musiciens. Si Daho possède ce don singulier de flairer les sons les plus novateurs, il cultive une exigence acharnée, de celle qui abattent les montagnes à une discrétion légendaire. La musique : point barre. On en saura donc pas d'avantage sur l'orientation sexuelle de celui qui prétend qu'il est transparent et que les paroles de ses chansons révèlent tout. Il suffit d'écouter... La bisexualité affirmée On se reportera (entre autres)...

Toujours Barbra

Son apparition à Broadway dans la comédie musicale « Funny Girl » l’a révélée au grand public. Elle interprète pour la première fois son célébrissime « People ». C’est peut être avec cette chanson qu’elle devient instantanément une icône gay (à l’époque le terme LGBT n’existait pas encore). Les paroles de « People » résonnent avec le sentiment d’intolérance ressenti par la communauté gay à l’époque et d’isolement. Elles répondent à sa soif de romantisme dans un monde qui ne voulait pas nous voir. Elle restera une icône LGBT jusqu’à ce jour… au moins pour une génération d’hommes, pour lesquels aimer Barbra Streisand était l’équivalent d’un « coming out ».   Un rythme de travail effréné Une multitude d’albums se succèdent : « My Name is Barbra », “The Way We Were”, « Stoney End », « Guilty »… ils arrivent au rythme effréné de presqu’un album par an. Elle fait des films : la version cinéma de « Funny Girl », avec Omar Sharif, « A Star is...
Joni Mitchell

Joni Mitchell, génie devenue icône

Si vous ne connaissez pas la musique de Joni Mitchell, vous devriez ! Toute collection musicale qui se respecte doit avoir au moins un CD de Joni. Elle n’est ni L, ni G, ni B, ni T… mais elle a contribué avec son style très personnel à la diversité musicale de notre époque. L’artiste canadienne, qui fêtera a ses 73 ans le 7 novembre, est une génie, devenu icône, avec une carrière musicale qui démarre dans les années 60. Elle vient de souffrir d’une rupture d’anévrisme en mars dernier et pour le moment elle est en convalescence. Ceci explique le titre de mon article ! A la fois poète, musicienne, et artiste peintre, ses chansons sont parfois des chansons de colère mais aussi des chansons mélancoliques et romantiques La musique de Joni a inspiré énormément d’artistes mais jamais personne ne s’est même approché de son talent. A la fois poète, musicienne, et artiste peintre, ses chansons (pour la plupart écrites par elle-même) sont parfois des chansons de colère...

Frank Ocean et son arc-en-ciel

Frank Ocean est né Christopher Breaux le 28 octobre, 1987 à la Nouvelle Orléans. Il est apparu sur la scène musicale en 2012 et tout de suite est devenu une référence. Son style ? Très difficile à définir. On dirait que la diversité c’est son mot d’ordre ! Mais son influence est clairement le R&B, le jazz et le rap. Juste avant la sortie de son premier et excellent album en 2012 Channel Orange, Ocean a annoncé sa bisexualité. Il a pris le risque de partager ses sentiments avec son (futur) public en avouant dans son blog que son premier amour avait été un homme. Nous sommes fiers de lui et contents de l’avoir comme porte-parole de notre famille LGBT, mais c'est son talent unique qui vous séduira. Si vous n’avez pas l’album Channel Orange… courrez l’acheter. C’est un ovni musical. Il est hypnotique et addictif. Un mélange de… je ne sais pas… R&B, jazz, blues, lounge, rap. Ça a été un succès planétaire, avec l'effet d'une catapulte...