Quand les séries nous parlent

Bonjour à toutes et tous, je suis de retour et, je sais, ça fait un moment. J’avais envie de vous parler de The Handmaid’s Tale, et puis j’ai décidé que tout compte fait j’allais explorer un nouveau thème pour lequel j’ai dû aller rechercher d’anciens cours et me renseigner un peu : l’engagement (mais je parle de The Handmaid’s Tale à la fin, quand même). On parle souvent de littérature engagée, ou de cinéma engagé. Il est difficile d’apporter des définitions précises, mais heureusement plein de personnes intelligentes s’y sont attelées. Benoît Denis, par exemple, dans son livre Littérature et engagement, de Pascal à Sartre, explique très bien les différentes facettes de ce que l’on appelle la littérature engagée. Elle a été à son paroxysme après la Deuxième Guerre mondiale, et a été très largement associée au nom de Jean-Paul Sartre, mais elle a existé dès le XXème siècle avec l’affaire Dreyfus. Il faut faire une distinction entre littérature engagée (un.e auteur.rice qui fait de la...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie IV : et le cinéma dans tout...

Et au cinéma alors ? Cependant, cette victoire ne doit pas masquer un fait incontestable : le cinéma est en retard pour ce qui est de la représentation de personnages LGBT. Ou plutôt, Hollywood est en retard. Comme pour les séries, depuis 4 ans GLAAD regarde les films produits par les plus grands studios et par leurs filiales qui s’occupent plutôt des films étrangers et indépendants. Les résultats sont plutôt sans appel, et tranchent nettement avec les résultats enregistrés pour les séries. Sur les 126 films analysés en tout et sortis en 2015, 17,5% contenaient des personnages identifiés comme LGBT (très proche des résultats de 2014). Voici le détail des chiffres, (le rapport entier est disponible ici) : Studios Nombre de films sortis en 2015 Nombre de films qui contiennent une apparition d’un ou plusieurs personnages LGBT Résultat en pourcentage Nombre de films qui passent le test de Vito Russo 20th Century Fox 17 2 12% 1 Lionsgate Entertainment 24 8 33% 3 Paramount Pictures 12 0 0 0 Sony Columbia Pictures 16 3 19% 1 Universal Pictures   21 4 19% 2 The Walt Disney Studios   11 0 0 0 Warner Brothers 25 5 20% 1   Filiale de studio Nombre de films sortis en 2015 Nombre de films qui contiennent une...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie III : l’importance de la représentation

Constat Comme je le disais le mois dernier, selon GLAAD, 84% des Américain.e.s apprennent à connaître une personne transgenre grâce aux médias. Nous n’avons pas de chiffres pour la France, ni pour le reste des personnes LGBT+, mais il reste plutôt sans risque de dire que tout le monde n’a pas, dans son entourage, de personne LGBT+. Pour palier à cela, et faire en sorte que tout le monde sache que l’on existe et que l’on mérite les mêmes droits et le même respect que n’importe qui d’autre, il y a plusieurs solutions qui ne sont pas mutuellement exclusives (en fait, elles se complètent). On peut descendre dans la rue, faire du bruit et exposer nos revendications politiques. On peut descendre dans la rue, monter sur des chars et faire encore plus de bruit en mettant des jolies couleurs partout une fois par an. On peut vivre sa vie avec la personne qu’on aime, avoir des enfants (ou pas), se marier (ou pas), habiter dans le...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie II : le classement de GLAAD

Suite de l'article publié en décembre 2016 GLAAD GLAAD (Gay & Lesbian Association Against Defamation) est une association américaine qui existe depuis 1985. Elle a été créée par un groupe de journalistes et écrivain.e.s suite à la façon dont la crise du VIH et du SIDA était traitée par les médias. Je n’ai pas le temps d’entrer dans le détail de ce qu’a fait GLAAD pendant toutes ces années, mais vous trouverez une super chronologie ici. GLAAD se concentre toujours aujourd’hui sur les médias, pour augmenter la représentation des personnes LGBTQ et améliorer la qualité de cette représentation. Cette association veille à ce que les journalistes n’emploient pas les mauvais mots pour parler des personnes LGBTQ (par exemple, ne pas dire qu’être gay est un « choix » ou un « mode de vie »). GLAAD met à disposition des journalistes des guides de mots à utiliser ou à bannir. Elle veille également à ce que la fiction (télévisuelle mais aussi cinématographique) inclue des personnages LGBTQ (GLAAD a retenu cette terminologie), mais...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie I

Voici mon premier article sur un thème que nous sommes nombreux-ses à affectionner tout particulièrement : les séries américaines. Oui, je suis comme vous, j’aime passer des soirées dans mon lit à regarder des personnages faire des trucs sur un temps plus ou moins long ou à revoir pour le 10ème fois l’épisode 4 de la saison 3 de Black Mirror (seul-e-s les vrai-e-s savent). "Les séries ne lobotomisent pas les téléspectateurs. Les séries ne sont pas de la sous-culture" Les séries ne sont pas seulement synonyme de culture « basse » comme aiment à le dire les gens un peu snobs. Les séries font leur chemin dans les universités (même françaises, eh oui) et peuvent donner lieu à des analyses passionnantes et profondes. Comme l’explique Sarah Sepulchre dans la préface du livre Décoder les séries télévisées : « les séries ne sont pas des « bouche-trous » qu’on diffuse à défaut d’autre chose. Les séries ne sont pas de simples répétitions formelles et narratives. Les séries ne présentent pas que des personnages stéréotypés....

Revue de presse : ciné-télé LGBT, on est sorti de la cage

L’entertainment, le spectacle, notamment le cinéma et de plus en plus les séries télé, sont un bon moyen d’améliorer l’inclusion et au moins la visibilité des personnes LGBT. Au cinéma, en approfondissant des caractères et des situations; à la télévision, en permettant sur la durée de fidéliser une catégorie de spectateurs peu habituée à s’attacher à des problématiques de genre. Mais sortir du placard est-ce rentrer dans le rang ? Une actrice trans doit-elle être assignée au rôle d’une trans, un acteur homo au rôle d’un homo ? Après tout, le rôle de l’acteur peut être de jouer ce qu’il n’est pas. Cependant, quid de la responsabilité sociale et sociétale du cinéma dans sa représentation des minorités ? Le lien entre leurs stigmatisations et les fictions Hollywoodiennes à grand public ne peut être ignoré. Quelques articles nous permettent de réfléchir et de faire le point à ce sujet. Certains articles sont disponibles sur des sites payants. Article les Inrocks : “Looking”, “Girls”, “Cucumber” : enquête sur les gays dans les séries Article le...

Pas si Trans-parent

« Transparent » est un jeu de mot en anglais (mais ça marche en français aussi) entre les mots « Trans » et « Parent » évidement associés dans le titre de la série… mais aussi cela veut dire invisible ou translucide, on voit « à travers » et aussi quelque chose de très clair et évident. C’est parfait comme titre pour cette histoire de famille et avant tout d’amour où la transparence/l’honnêteté du personnage principal, le père, est à la fois décapante et touchante. L’action se situe en Californie, dans une famille avec deux parents divorcés et trois enfants (2 filles et un garçon), la vingtaine et trentaine. Une famille plutôt aisée avec des rapports très directs et francs. On se dit tout à tout moment. On rigole, on se dit des choses dures, sans complexe, avec amour. On comprend vite que les parents se sont séparés il y a des années et que les rapports sont cordiaux. On apprend aussi très vite que...