Entretiens

Echange entre deux personnes L, G, B, T ou ++ sur un sujet d'un commun intérêt...

Une famille homoparentale Chinoise qui fait bouger les choses !

https://youtu.be/Sr9Og70zs8Q Lors de notre passage à Pékin nous avons pu rencontrer Rui et sa partenaire Chen ainsi que leurs jumeaux Helen et Harry. Rui était mon contact principal en Chine et c’est grâce à elle et au réseau LGBT qu’elle a pu tisser en Chine que nous avons pu vivre cette incroyable expérience humaine en Chine. Rui et Chen se sont rencontrées au travail alors qu’elles étaient toutes les deux employées d’une Organisation Non Gouvernementale chinoise. En 2014, elles ont vécu en Grande Bretagne pendant quelques mois pour faire un master. La Grande Bretagne autorisant l’accès à la procréation médicalement assisté pour les couples de lesbiennes, Rui et Chen ont tenté deux fécondations in vitro mais qui n’ont malheureusement pas fonctionné. En 2015, elles sont de retour en Chine et ont toujours pour souhait de devenir mamans. Elles décident donc de faire une fécondation in vitro (FIV) dans une clinique de Portland aux Etats-Unis.C’est Rui qui a porté les jumeaux mais ce sont les ovules de Chen qui ont...

Emmanuel Barrouyer, c’est quoi un artiste queer ?

Rencontre avec un défricheur que rien n'arrête. On peut s'égarer dans les nombreuses formes artistiques que tu proposes, alors dis-nous quelle est ta démarche ? Il est vrai qu’en France j’ai l’impression qu’on a toujours besoin d’entrer dans une case précise, au risque de perdre les gens. Moi, j’ai un besoin de créativité permanent, besoin qui n’est pas satisfait par mon métier de comédien. Je dirais que c’est une créativité en mouvement : je ne me pose pas de question, je ne me mets pas de limite, pas de cadre, j’essaye simplement d’exprimer quelque chose de sincère et les différents thèmes de mon travail sont les facettes d’une seule et même œuvre mais qui se multiplie, qui est transgenre, parce que justement je n’aime pas être dans une case. J’ai besoin de liberté. Je me sens bien dans cette créativité sans freins, sans censure (excepté sur les réseaux sociaux), en allant exactement à l’endroit où j’ai envie d’aller. Et si les gens se perdent tant mieux, cela veut dire...

Une women story devenue success story grâce aux réseaux sociaux

Dans ses « remerciements » qui précèdent le texte de son roman, Stéphanie Vidonne indique : « Merci… à vous lecteurs, sans qui ce projet littéraire n’existerait pas ». D’abord parue en feuilleton sur son site Internet (http://www.mavieenlila.com), l’histoire a très vite capté bon nombre de personnes, pour atteindre les 2000, ce qui a évidemment encouragé Stéphanie à prévoir une édition « papier » de son livre. Alors de quoi s’agit-il ? De deux femmes qui se cherchent – c’est le cas de le dire puisque l’une d’elles est aveugle, mais l’on constatera que le livre fait voler en éclats tous nos a priori de « voyants » sur ce sujet ! –, l’une étant bisexuelle et l’autre pas. Celle qui « voit » le mieux sur le plan des pétillements du désir n’est bien sûr pas celle que l’on croit, et même si le « je » qui s’exprime ne revendique aucune homosexualité, la révélation vécue, à la fois psychologique et physique, prête à...

Arthur Dreyfuss : l’enfant qui est en chacun de nous

Il écrit avec des images dans la tête On vous connaît d’abord comme écrivain... C’est vrai, mais j’ai toujours écrit avec des images dans la tête. Quand on me demande « quels auteurs » m’ont inspiré, je réponds que certaines œuvres musicales ou visuelles m’ont davantage inspiré que des livres. Si je ferme les yeux, je pense autant à un chapitre du Grand Cahier d’Agota Kristof qu’à un poème de Maurice Scève, autant à Arcangelo Corelli qu’à une photo de Bernard Faucon ou de Nan Goldin. Comment est né votre travail photographique ? L’idée de la trace m’obsède depuis longtemps. Enfant, avec des caméscopes, des Kodak jetables, j’ai beaucoup photographié et filmé mes parents, mes grands-parents. Le cadre m’est apparu comme une chose naturelle : tracer quatre bords dans la réalité revenait à s’inventer une liberté. À vingt ans, un ami m’a offert un vieil argentique, que j’ai emporté partout. J’ai entrepris de cerner mes obsessions – tout en les limitant, à cause de la pellicule. Ensuite, comme...

Matcha Phorn In, maman lesbienne thaïlandaise militante !

Avant d’arriver en Thaïlande, nous avons contacté différentes associations LGBTQ pour leur demander si elles pouvaient nous aider à identifier des familles homoparentales. Nous n’avons réussi à identifier que deux familles de lesbiennes avec des enfants mais malheureusement nous n’avons pas pu les rencontrer. Nous voulions tout de même avoir le témoignage d’une famille arc-en-ciel Thaïlandaise, c’est pourquoi nous avons décidé de faire une interview Skype avec Matcha Phorn In. Matcha se définit elle-même comme «faisant partie d’une minorité ethnique, lesbienne, mère et militante et éducatrice pour les droits humains». Elle est devenue militante sur les questions LGBT il y a environ 7 ans et depuis 3 ou 4 ans, elle se bat pour les droits des familles homoparentales. Matcha est directrice de Sangsan Anakot Yawachon (Projet Construire l’Avenir des Jeunes), un projet de développement pour la jeunesse en Thaïlande, permettant aux minorités ethniques, et souvent aux apatrides, d’acquérir une éducation et des compétences de vie, tout en leur permettant de défendre leurs droits et de...

Emmanuel Pierrat, héraut du poil : l’interview

Emmanuel Pierrat et Jean Feixas n’en sont pas à leur coup d’essai question toison et autres « cressons » humains, puisqu’ils ont publié ensemble en 2015 un ouvrage remarqué sur les Barbes et Moustaches (Hoëbeke). Avec Les Petits Cheveux – Histoire non convenue de la pilosité féminine, qui paraît cet automne aux éditions de La Musardine, nos deux passionnés d’arts singuliers et d’esthétismes rebiquants (si l’on m’autorise ce néologisme) s’intéressent au cheminement ébouriffant du poil féminin au travers des siècles et de situations souvent ignorées ou oubliées. Une passionnante traversée pour les curieux de tous poils ! Détails historiques échevelants, ballades et balades en bouclettes pubiennes dont l’abondance peut constituer une authentique « végétation capillaire » (jusqu’à 1,80 mètre de long pour une Lithuanienne contrainte « d’enrouler » ses poils pubiens « autour de sa cuisse » pour « les empêcher de traîner par terre »), anecdotes contemporaines désop(o)ilantes : tout dans cet ouvrage ravit le lecteur curieux – et un brin concupiscent comme il se doi(g)t...

Lisa, Jenni and Charlie : histoire d’une famille homoparentale américaine

Lisa et Jenni ont fait un tour du monde en 2011 pour partir à la rencontre de militants LGBT dans différents pays. Elles ont fait une conférence TED pour expliquer leur voyage (plus de 1,6 millions de vues, nous vous conseillons vraiment de la regarder). Nous les avons contactées par mail après avoir vu leur conférence TED et elles nous ont répondu de suite que notre projet était super et qu’elles étaient elles aussi devenues mamans depuis peu, d’une petite fille qui s’appelle Charlie. A leur retour de tour du monde Lisa et Jenni ont réalisé un documentaire, Out & Around qu’elles ont produit avec une équipe de professionnels avec les interviews et nombreuses vidéos de leur voyage. Nous avons pu voir ce documentaire et nous avons été très très touchées par ce film (spoiler: séquence émotion avec une demande en mariage sur une plage de rêve) Vous pouvez le trouver sur Google Play, Itunes ou Amazon Nous nous sommes ensuite rencontrées virtuellement sur Skype et elles nous ont mis...
video

Interview de Yan et Ann, une future famille homoparentale en Chine

Lors de notre passage à Shanghai, nous avons eu la chance de rencontrer Yan et Ann. Elles ont organisé une fête dans leur appartement en notre honneur et nous ont ensuite hébergés chez elles. Elles ont tout de suite accepté que l’on fasse une interview vidéo d’elles pour qu’elles nous parlent de leur projet de fonder une famille. Yan a sa propre société, elle a étudié les langues et parle Chinois bien sûr, mais aussi Russe, Espagnol et a appris l’anglais toute seule en regardant des séries TV américaines. Ann travaille pour une entreprise qui aide les personnes qui ont des problèmes de fertilité. Ont-elles fait leur coming Out ? Comment vont-elles avoir un bébé ? Ont-elles quelques appréhensions sur le fait d’être une famille homoparentales en Chine ? Toutes les réponses à ces questions dans l’interview ci dessous (sous-titres en anglais et en français disponibles en cliquant sur sur l’icône sous-titres). https://www.youtube.com/watch?v=GJW6ddRo52Y Si vous voulez en savoir plus sur notre voyage au tour du monde à la rencontre des familles...

Rencontre avec Ludovic Seth : architecte de nos désirs…

Hugues : Bonjour Ludovic, comment es-tu venu à la photo ? Ludovic : Je me suis assez tôt intéressé à la photographie et au dessin, avant même de m'engager dans mes études d'architecte. L'une comme l'autre étaient pour moi des outils indispensables pour saisir le monde qui m'entoure, et en livrer un regard très personnel. J'ai débuté par l'argentique, avec une formation à la Faculté des Arts à Montréal, et suis passé au numérique il y a une dizaine d'année. Pourquoi as-tu choisi d'explorer l'univers du nu masculin ? Avec ma profession, l’espace, et le rapport du corps à l’espace ont peu à peu construit les bases de mon univers artistique. Débarrassé de ses vêtements, le corps mis à nu est dégagé de toute connotation sociale, on peut exprimer un large répertoire d’émotions, que l'approche soit figurative ou narrative, ou plus abstraite, comme l'une de mes toutes premières séries, "Bodyscapes". Etant gay, je suis plus sensible à la plastique masculine ; elle offre qui plus est une incroyable étendue de...