Tribunes

Prendre sa place, donner son opinion ou faire passer son coup de gueule…

Rêver

Nouvelle année, prenons-nous à rêver ! We had a dream...que Trump s'entoure de personnes LGBT-friendly et que la condition des personnes trans au pays des droits civils devienne un exemple pour le reste du monde. Que Fillon lance les réformes à la suite du mariage pour tous pour que l'adoption soit la même pour tous, que les droits des trans deviennent une priorité pour le prochain gouvernement. Que les femmes n'aient plus besoin d'avoir un ministère, car l'égalité de droits et de traitement sera la même pour chacun-e. Que les LGBT ne soient plus une cible de choix pour les extrémistes... Malgré les difficultés, rêvons de tout cela, car c'est de rêves que tous les progrès sont nés depuis la nuit des temps. Arrêtons de rêver, et la place devient libre pour les tueurs d'espoir et autres bonimenteurs que sont les populistes de tous pays et de tous bords. Comme Zhou, organisateur de la Semaine LGBT de la Chine, nous le dit : "Encore un...
video

2016, une année riche pour les droits LGBTI en Europe

Une année riche en avancées pour les droits LGBTI en Europe Lors de la plénière de lancement, une vidéo a présenté les principales avancées de l’année écoulée en matière de droits LGBTI en Europe en particulier : l’obtention de l’union civile pour les couples de même sexe en Italie, en Grèce (grâce à un gros travail notamment de l’association OLKE qui accueillait la conférence de l’ILGA l’an dernier à Athènes) et à Chypre (grâce à un fort travail de l’association ACCEPT Cyprus qui accueillait la conférence à Nicosie cette année) d’où l’utilité des conférences ILGA pour faire pression sur les gouvernements locaux pour faire avancer les droits LGBTI une meilleure reconnaissance du co-parent en cas d’adoption en Estonie et au Portugal un échec du référendum limitant le mariage à un homme et une femme en Suisse (contrairement à la Roumanie hélas) grâce à un fort lobbying des associations LGBTI suisses un retrait de la transidentité de la liste des maladies mentales au Danemark l’adoption de...

Un sacré mal de Trump

Mercredi 9 novembre, réveil 6h55, l'excitation d'un matin un peu spécial : enfin du neuf dans la routine. Aujourd'hui est-ce que j'écoute le Patrick Cohen habituel du matin, ou, suprême audace, décidé-je d'allumer la télé ? Le jeu en vaut bien la chandelle, même si au fond de moi la petite voix me dit que le résultat va être ennuyeux, torché rapidement. Hillary présidente. Une femme présidente, le sens de l'histoire. Le sens de MON histoire. Des droits LGBT qui avancent. Mais j'avoue que c'est pas vraiment ça qui me passe par l'esprit. Je pense plutôt, un chouia honteusement, une continuité ennuyeuse. J'allume la télé et je lance d'abord BFM TV par automatisme embarrassé, après m'être rappelé qu'iTélé c'est mort, muerto. Je regardais à une époque comme tout le monde, mais tout le monde a oublié. Puis je me souviens qu'il y a maintenant le France Info de la télé. En regardant cette chaîne, je me dis benoîtement, que je ne suis pas au service du Grand capitalisme ou du Grand...

De la lecture au coin du feu

C'est avec tristesse que nous avons appris la semaine dernière la liquidation de Yagg.com, une sorte d'avis de décès. Une liquidation dans les films de gangsters, c'est une mort violente, comme un coup de fusil porté au cœur. Car Yagg nous a informés pendant de nombreuses années, nous a éclairés également, alors forcément nous sommes touchés. Je ne vais pas mentir en disant que nous n'avions pas senti la fin roder, mais un décès, surtout celui de quelqu'un que nous aimions et admirions, c'est toujours un choc. Après le décès il y a le deuil à faire, et ce n'est que le début. Peut-être nous faut-il entendre ce qui nous est crié : les LGBT d'aujourd'hui ne sont plus celles et ceux d'hier, ils-elles n'ont plus forcément envie d'un contenu "communautaire" généraliste et en tout cas, ne sont pas prêts à payer pour cela. Le petit coin de ciel bleu du mois, c'est que nous avez été près d'un millier de lecteurs-trices uniques pour le lancement de  GENRES  en octobre. Franchement, c'est un...
hockey femmes

Le sport féminin : un combat perdu d’avance ?

La ligne de défense France Télévisions Philippe Candeloro n’en démord pas et le président de France Télévisions non plus : ce ne sont pas des propos sexistes car le patinage artistique se juge aussi sur le physique. Le président ajoute : on aime Candeloro justement parce qu’il est drôle même si pas toujours politiquement correct. Philippe Candeloro affirme lui-même ne jamais donner dans le « trash ». Bizarrement, par contre, les propos relevant du physique concernent toujours les femmes. Pourtant et, jusqu’à preuve du contraire, dans le patinage artistique, il y a aussi des hommes. Mais leur physique semble avoir moins d’importance. Un certain regard sur le sport féminin Ce qui est en cause avant d’arriver à des raisons toutes matérielles c’est le regard des gens sur le sport féminin. Qu’ils soient directeurs des programmes, commentateurs ou simples téléspectateurs, le regard des hommes sur le sport féminin n’est souvent pas un regard bienveillant. On se souvient encore des propos de Jean-Michel Aulas, président du club de football lyonnais, qui affirmait que les...
deux femmes en tenue mariage

Légaliser le mariage gay par référendum, fausse bonne idée ?

La République d’Irlande est devenue par voie de référendum le premier pays à permettre à deux personnes du même sexe de se marier - le 4ème pays en Europe à donner l’occasion aux citoyens de prendre la décision de manière populaire. Pourtant, les référendums sont-ils le bon moyen pour prendre une telle décision ? Tout d’abord, un référendum, selon le Larousse, se définit par un procédé de démocratie semi-directe permettant aux citoyens de manifester eux-mêmes un choix politique. La Suisse est un pays exemplaire qui pratique un système politique semi-direct. Au lieu d’avoir une décision imposée par le gouvernement fédéral, soit le peuple décide à titre individuel soit il vote par cantons. Parfois les deux sont pris en compte pour avoir une « double majorité ». Les démocraties se caractérisent par la liberté d’expression et de voter, chacun sa voix. Le droit de voter, le droit de s’abstenir du vote et le vote blanc sont garantis. Quoi qu’il en soit, chaque action comprend un message clair vis-à-vis de...

Cineffable, festival lesbien et féministe

Né en 1989 sous l’impulsion des membres d’un ciné-club lesbien, Cineffable a pour vocation de rendre visible le cinéma lesbien et féministe, souvent peu ou pas diffusé dans les salles de cinéma grand public. Se rassembler, partager, découvrir des réalisatrices et des artistes travaillant elles-mêmes dans ce sens, tels sont les enjeux majeurs de Cineffable, qui par la pluralité des représentations lesbiennes et féministes que ce festival donne à voir se montre profondément conscient des différentes sensibilités. Souhaitant rendre le festival accessible au plus grand nombre, tous les films présentés lors de cette 28ème édition seront sous-titrés, comme chaque année, pour les personnes sourdes et malentendantes, et les présentations de séances, les rencontres et débats seront interprétés en langue des signes française (LSF) dans la mesure du possible. Un accès pour les personnes à mobilité réduite est également prévu. Afin d’en savoir plus sur le programme de cette nouvelle édition et d’évoquer tant les fondements que l’avenir du festival, GENRES est allé à la rencontre...
genres copie d'écran

Une nouvelle voix pour tous les genres !

Aujourd’hui, l’offre d’informations et de contenus des médias classiques s’est rétrécie comme peau de chagrin. Nous connaissons bien les difficultés auxquelles fait face la presse en général et LGBT en particulier, au format papier comme sur le web, avec des modèles économiques à découvrir. Pauvreté des contenus des réseaux sociaux Facebook et consorts offrent un contenu qui n’a jamais été aussi riche en volume – une vraie chance – mais paradoxalement très pauvre en terme de diversité de points de vue. Non que les contenus divers ne soient plus présents, mais ils sont éparpillés et passés à la moulinette des algorithmes informatiques. Nous voulons participer à notre échelle modeste à alimenter cette diversité, et c’est chez les bénévoles et les « amateur-e-s » que nous voulons aller chercher cette richesse. Vous ne trouverez aucun-e journaliste professionnel-le dans notre équipe : nous faisons le pari que vous avez, que nous avons des histoires intéressantes à raconter. Un projet bercé par des bénévoles L’ambition nouvelle du Centre LGBT Paris Ile-de-France...
Skyline de Singapour

Singapour, cité-modèle homophobe

Je me rappelle l’époque, c’était en 2002, lorsque j’ai visité Singapour pour la première fois. On m’avait prévenu, contrairement au Japon où j’habitais alors, et où les gays jouissent d’une certaine tolérance, Singapour, c’est l’enfer. La soi-disant démocratie est en fait un régime totalitaire, où l’on traque les gays jusque dans les toilettes, à la Poutine. Je me souviens que les Singapouriens que j’ai rencontrés vivaient dans la peur permanente de l’arrestation. Je pensais naïvement que 13 ans après, les choses avaient sans doute changé, puis je suis tombé sur un article du Huffington. Singapour est un cas d’école de ce qui arrive quand le développement économique survient sans droits de l’homme Singapour, « exemple » de développement économique (l’un des pays les plus riches au monde où pullulent les gratte-ciels), se vante souvent d’être un modèle écolo où il fait bon vivre...en fait cette cité-état pratique sans vergogne l’homophobie et la discrimination d’état contre les LGBT. Selon Jean Song, militante LGBT, "Singapour est un cas d’école...