client

« Moi j’embrasse »

Dans "J'embrasse pas" de Téchiné, sorti en 1991, Manuel Blanc interprétait un jeune prostitué qui refusait d'embrasser ses "clients". Sauvage n'est-il qu'un énième film sur la prostitution masculine ? Celles et ceux  qui s'y rendraient pour cette unique raison auraient tout faux. Car si du début à la fin du long-métrage de Camille Vidal Nacquet, (qui par certains côtés a les contours d'un reportage), le spectateur se perd dans les situations les plus glauques auxquelles sont confrontées les prostitués de rues, ce qu'on retient comme une évidence, c'est la rencontre sans fard avec un garçon hors du commun, c'est l'humanité totale de ce jeune type, qui efface toute la crasse qui l'entoure. Alors ce qui pourra dérouter certains spectateurs, c'est la capacité d'endurance et d'acceptation de Léo, qui ne revendique rien, qui accepte tout… D'écueils en épreuves toujours plus dégradantes, Léo résiste, mû par une capacité de résilience sans fin. Mais par quoi est-il  réellement animé ce jeune paumé… c'est la question a laquelle chacun trouvera sa...