Grindr

Je comprends pas, je trouve personne !

Retrouvez le travail et l’humour de Nawak au quotidien sur sa page Facebook. Ne manquez pas ses live sur FB et Twitch, ils sont top !

Les filles à pédé(s) : Ziggy, il s’appelle Ziggy je suis folle de lui…

Les filles à PD déjà ce n’est pas joli, joli comme expression. Mais comme nous le rappelle Olivier dans son mini-glossaire des insultes, on n’a pas dit… les filles à fiotte, ni à tarlouze, ni à tapette, bref on reste dans un registre basique. Lire ou relire le mini-glossaire d’Olivier : http://genres.centrelgbtparis.org/2016/10/01/insultes-mini-glossaire-pour-bien-insulter-les-pedes/ Certains parlent aussi de Georgette des tapettes mais on n’en finira jamais d’être désagréable, aussi, trêve d’auto-flagellation. Restons moins bêtes que d’autres en gardant le sens de l’humour. Revenons à nos brebis, pour Wikipédia Fille à pédés est une expression qui qualifie l’attitude d’une femme, souvent hétérosexuelle, fréquentant des hommes homosexuels avec assiduité. Le diminutif FAP est aussi parfois utilisé. Donc c’est une bonne copine qui s’affranchit des préjugés. Elle mérite que l’on s’intéresse à elle en gardant son sens de l’humour et une certaine dérision. Qui est-elle exactement ? La FAP est parfaitement identifiée dans le Guide presque officiel de la fille à pédés écrit par Anaïs Delcroix et Jeremy Patinier. Selon la Fédération Internationale des Clichés, la FAP serait une employée extravagante le jour et...

Portraits de Grindr : « pour vrai mec, look hétéro »

La masculinité à travers la virilité Parmi les gays, qui n'a pas été embarqué dans la grande lessiveuse Grindr ? Avant tout, un grand jeu aux codes précis et immuable, qu'on a tôt fait de réaliser, souvent à nos dépens. Marc Jahjah fait une analyse intéressante de la question de la virilité sur les applis de rencontres gays. Alors, vous y retrouvez-vous ? Dans les échanges ou sur les profils, la question de la virilité est obsédante : c'est comme si la masculinité ne pouvait avoir qu'une forme (virile). Question sans interrogation possible : comme l'objectif supposé ("on n'est pas là pour discuter"), elle a été soustraite au débat public. L'évoquer conduit à une tautologie ("ben un vrai mec c'est un mec mec quoi, look hétéro") ou au rappel du fonctionnement implicite du dispositif ("pas là pour philosopher")... La suite est à lire sur le blog de Marc Jahjah