homosexualité

Érik Poulet-Reney aborde la transsexualité grand-parentale

« TRANSparente » est un ouvrage pour la jeunesse mais que beaucoup d’adultes feraient bien de lire ! Secrets de famille, non-dits : la « différence » tisse sourdement ses silences intergénérationnels synonymes de rejet. Éveilleur d’émotions tues, Érik Poulet-Reney prête voix (et voie) à un « cœur de femme dans un corps d’homme ». Miss DayLire, geek du livre et de la vidéo Lina-Jane a dix-sept ans. Elle est depuis peu une booktubeuse, fière de ses « déjà » deux cents abonnés et qui espère un jour « fidéliser deux cent soixante mille addicts », à l’image de la « fameuse chaîne de cette comique américaine déjantée ». Avec son look travaillé et partiellement emprunté à « la papesse Nothomb » (« chapeau XL », « mitaines de dentelle noire », « longues nattes brunes », « rouge à lèvres vermillon »), Lina-Jane – « Lina DayLire » pour YouTube –, dont la mère enseigne le yoga, est une dévoreuse de livres. Une jeune fille d’aujourd’hui,...

Décryptage réussi d’une légende du cinéma américain

Hugues Demeusy : Tu nous présentes aujourd'hui un essai sur la grande légende américaine Montgomery Clift, tu précises que ce n'est pas une biographie ? Sébastien Monod : En effet, ce n’en est pas une. Montgomery Clift – L’enfer du décor est un travail d’analyse des choix de carrière de l’acteur, complétée de l’étude des films eux-mêmes. Et je démontre tout au long de mon livre que ces choix ne sont ni innocents ni anodins ; ils sont, certes, réfléchis, car celui qu’on appelle communément Monty était un perfectionniste, mais ils procèdent surtout d’un facteur tout à fait subjectif, inéluctable : lui. Lui en tant qu’homme. Et c’est pourquoi mon travail est néanmoins proche de la biographie, car je m’appuie sur de nombreux éléments privés pour montrer combien sa vie d’homme – et précisément son homosexualité – a influé sur sa carrière. Ce n’est pas par hasard qu’il a choisi des rôles de personnes rejetées ou rebelles, pas un hasard si une grande partie de ces rôles...

Vietnam – Rencontre avec Lily, présidente de PFLAG

Au Vietnam, nous avons eu l’honneur de rencontrer Lily, son fils et un couple d’amies lesbiennes. Lily est responsable de l’association PFLAG (Parents, Families and friends of Lesbians and Gays). Ce fut pour nous une rencontre très émouvante. Lily nous a confié son histoire, mais ne parlant pas anglais, c’est son fils Teddy (le principal sujet de l’histoire) qui nous l’a traduite, ce qui amplifiait d’autant plus l’émotion ambiante. Il était parfois difficile de retenir nos larmes. Après leur avoir présenté rapidement notre famille, notre histoire et notre projet nous leur avons posé quelques questions et Lily et son fils nous ont répondu longuement avec un témoignage des plus poignant. J’avais osé leur demander comment s’était passé l’annonce du coming out de Teddy et comment sa Maman l’avait accepté. Je ne connaissais pas du tout leur histoire mais je savais qu’elle aurait une fin positive puisqu’ ils étaient là tous les deux ce jour-là et que Lily est présidente de PFLAG au Vietnam. Je ne m’attendais pas à être aussi émue...

Jean Claude Bologne : vivre en couple, toute une histoire !

Au printemps 2013, la loi dite « Taubira » consacre le « mariage pour tous ». Une définition est intégrée au Code civil, dans un nouvel article 143 : « Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe". Est-ce à dire que cette union officielle symbolise à elle seule l’idée du couple, qu’il soit hétérosexuel ou homosexuel ? C’est à cette passionnante question que Jean Claude Bologne, philologue formé à l’université de Liège, historien et romancier, s’est attelé, dans une très complète et impressionnante Histoire du couple, de l’Antiquité à nos jours. La polygamie : prédisposition « testiculaire » ? L’ouvrage se lit comme un roman, et pourtant il nous enseigne formidablement – voire fait ou refait notre éducation en matière de ce que nous pensons bien connaître pour l’avoir (presque) toutes et tous vécu : le couple ! N’allons pas imaginer que vivre à deux se résume à une bague passée au doigt pour le meilleur et pour le...

Quartiers gays, espaces de liberté ou « gayttos » ?

Nous aimons tous et toutes nous retrouver avec nos pairs dans des lieux conviviaux et rassurants où nous pouvons ressentir que nous ne sommes pas seuls sur terre et partager des moments de complicité et d’amitié. Pour les personnes en cours d’acceptation et de recherche personnelle ils sont aussi essentiels afin de sortir de leur milieu d’origine souvent peu tolérant. Or ces endroits ne sont-ils pas aussi des lieux d’entre soi, d’exclusion, de repli, fermés à ceux qui ne partagent pas forcément les mêmes goûts, les mêmes orientations ? Les quartiers gays évoluent et de manières différentes. Ils peuvent s’embourgeoiser, devenir trop commerciaux et trop touristiques. Ils peuvent devenir aussi exclusivement gays et trop peu ouverts aux autres cultures. Comment et pourquoi naissent les quartiers gays ? Toutes les raisons, convivialité, sociabilité, opportunités économiques sont parfaitement analysées par le sociologue Colin Giraud dans l’entretien à lire ci-dessous. Source : Les Inrocks https://www.lesinrocks.com/2014/10/12/actualite/marais-devenu-sorte-disneyland-gay-11527955/ S’approprier un espace géographique déterminé pour être soi Mais plutôt que des bars gays dans un quartier, pourquoi ne pas rêver à un...

Mai 89, les homos font Salon

En 1989, Gai Pied Hebdo fête ses 10 ans. A cette occasion, le journal lance un événement fédérateur d’un monde militant très morcelé à la fin des années 80. Un événement appelé à se répéter et qui deviendra l’un des plus vivants meetings gais européens, le Salon de l’Homosocialité. Pendant deux jours, le samedi 27 et le dimanche 28 mai 1989, les homos vont investir le Cirque d’Hiver à Paris, pour débattre, danser, draguer… Cinéma et fête au cœur du projet Le programme commence dès le mercredi 24, avec la diffusion, pendant toute une semaine, d’un film gai chaque jour, au cinéma L’Entrepôt. Y sont proposés My Beautiful Laundrette, Once More, Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça, L’homme blessé… C’est même toute une nuit gaie qui y est organisée du vendredi soir au samedi matin. Le samedi, le public se retrouve l’après-midi rue Amelot pour débattre avec Yves Charfe, rédacteur en chef du journal, et découvrir le Club des lecteurs de GPH. Mais le moment le...

Les couleurs gaies de Wang Xiaochuan

WANG Xiaochuan, né en 1987 à Heilongjiang, a été diplômé en arts plastiques de l’École des Beaux-Arts de Xi’an en 2014. Depuis, il poursuit ses études en France. Wang Xiaochun présente une dizaine de peintures sur toile et sur papier en technique mixte pour présenter sa vision de l’homosexualité. Beaucoup de couleurs pour toutes les facettes de la vie et pour rendre la vie plus gaie. L’exposition de ce jeune artiste chinois, dans le plus ancien lieu gay de Paris, donnera une couleur particulière à cette 4ème édition de la Semaine LGBT chinoise. Tu es né à Heilongjiang au nord de la Chine en 1987. Quel est ton parcours artistique ? Dès l’âge de six ans, ma mère a fait venir à la maison un professeur pour m’initier à l’art de la peinture chinoise. J’ai été fasciné par les mélanges de couleurs, pouvoir créer mon propre univers. Peindre est devenu une passion, j’ai donc passé un concours pour entrer à l’École des Beaux-Arts de Xi’an (dans le centre...

Coming out et Kevin Spacey : à faire et à ne pas faire

On ne choisit pas son homosexualité mais on choisit de faire ou pas son coming out. En tout cas c’est mieux que de se faire outer ou de le déclarer contraint et forcé comme justification de faits répréhensibles (voir Kevin Spacey). Le coming out, ou « sortie du placard » en français, désigne l’annonce volontaire d’une orientation sexuelle ou d’une identité de genre à son entourage familial ou professionnel. C’est un moment important quel que soit son âge dans l’acceptation et l’estime de soi. C’est aussi un acte courageux où l’on s’expose sur un plan personnel en prenant des risques affectifs et parfois professionnels car il peut mal se passer et entrainer des conséquences dommageables. Mais il permet de devenir ce que l’on est. Pourquoi et comment faire son coming out ? Pour s’aimer comme on est, pour vivre librement avec celui ou celle que l’on aime, pour éviter la honte et la culpabilité, pour s’affirmer auprès de ceux que l’on aime et prendre sa place. Pour le mode d’emploi lire à ce sujet...
Moonlight

Moonlight, au clair de lune les garçons noirs sont tristes (mais nous heureux)

Màj du 28/02/17 : le film a reçu l'Oscar du Meilleur Film. Tiré de la pièce "In moonlight, black boys look blue", Moonlight est la chronique d'un enfant noir du quartier de Liberty City, Miami. Ici règnent la drogue et la loi du plus fort. On le découvre à travers trois époques et à travers ses trois noms : Little, Chiron et Black. Cet enfant perdu dans un univers d'adultes est un résistant, il surnage dans un milieu social difficile. Ce film de survivant nous montre un enfant qui grandit trop vite et en même temps un enfant qui ne devient jamais vraiment adulte. Moonlight c'est aussi l'histoire d'un garçon qui n'a rien à faire là, qui n'est pas armé pour se confronter à une vie d'injustice, où le danger rôde partout, jusqu'à la maison. C'est le drame d'un enfant différent et qui aime différemment. Confronté à la trahison de tous, il est le seul à rester fidèle. Chiron pourrait mourir à tout moment. Ce qui le maintient en vie, c'est un moonlight, un moment au clair de lune où...