lesbienne

Petits Contes Lesbiens – 3

Martine Roffinella continue de nous présenter sa série des Petits Contes Lesbiens. Tel un patineur immobile sur le lac dur et souple de mon corps, tu t’es posée, ton sexe aux aguets, cherchant peut-être la direction où s’élancer, laissant entrevoir sa fierté de héros ; se tenant prêt aux glissades et au tournis de l’envol. Je me sentais immense et minuscule, petite île logée en plein cœur de l’Univers et en même temps l’Univers lui-même, qui allait t’englober tout en redevenant petite île. Je me sentais illimitée et restreinte, belle et hideuse, jeune et centenaire, femme et homme ; on eût dit que je me métamorphosais avec toi sur moi, qui commençais à glisser doucement sur mon pubis, ta chaleur inondant la mienne pour ne former qu’une seule atmosphère incandescente. Soudain je m’y enflammai. Mon lac devint eaux tropicales où la végétation luxuriante se mit à s’enrouler autour de tes hanches, tes jambes en mouvement, tes cuisses fermes. Mon ventre devint un port, ou peut-être...

Petits Contes Lesbiens – 2

Je me suis avancée entre tes cuisses, d’abord un peu timide, puis aventurière de tes désirs. Une sorte d’arche s’est ouverte à la naissance de ton ventre, je me suis approchée car elle semblait solide. Mais chaque fois que je m’approchais l’arche disparaissait, s’évanouissant au-dessus de l’oreiller où la houle de tes cheveux ondulait. Mes lèvres se sont alors promenées sur ton mont de Vénus, si chaud qu’il me sembla gorgé de soleil nocturne, comme si l’astre avait éteint la lumière mais gardé toute son incandescence. L’arche réapparut ; je vis des couleurs s’y dessiner, cependant je ne pus mettre un nom sur ces teintes-là, car je sentais bien qu’elles n’existaient pas en réalité, et que c’était ton plaisir qui les créait au fur et à mesure de ses vagues. Ton clitoris m’apparut tel le centre d’un coeur - la petite zone ultra-sensible où tout se résume, tout se joue dans un si minuscule espace pourtant - tout se construit et se déconstruit au rythme de pulsations...
video

Cineffable 2017, festival lesbien et féministe

Le « Festival International du Film Lesbien et Féministe de Paris » en quelques chiffres : projections de plus de 50 films du monde entier des ateliers, des débats et des stands un concert et une expo permanente un bar et des bons petits plats faits maison des réalisatrices, artistes et plasticiennes présentes Plus de 1500 festivalières viennent participer à ce moment unique : venez nous rejoindre ! Comment tout a commencé ? Né en 1989 sous l’impulsion des membres d’un ciné-club lesbien, Cineffable a pour vocation de rendre visible le cinéma lesbien et féministe, souvent peu ou pas diffusé dans les salles de cinéma grand public. Que peut-on découvrir lors du Festival ? Cette année, plus de 350 films, courts et longs métrages, ont été visionnés par l’équipe de Cineffable afin de finalement présenter une sélection de 50 films pendant le Festival. Nous sélectionnons des films réalisés par des femmes sur des thèmes lesbiens et / ou féministes qui n’ont pas encore eu la chance...

40 jours avec des LGBT et des familles homoparentales en Chine

Nous avons décidé de mettre notre vie quotidienne sur pause pour faire un tour du monde d’août 2017 à juillet 2018. Nous nous offrons le cadeau le plus précieux dans ce monde contemporain: du TEMPS. Du temps pour être ensemble, du temps pour discuter avec des inconnus, du temps pour découvrir et du temps pour réfléchir. Alors que nous rêvions ensemble à ce tour du monde, nous avons réalisé que nous voulions donner un sens à cette incroyable aventure. Nous avons eu toutes les deux la même idée: aller rencontrer des familles comme la nôtre (« familles homoparentales » ou «familles arc-en-ciel») et créer un blog pour parler de leur vie quotidienne en famille, de leurs droits dans leur pays, de leur mobilisation pour faire évoluer ces droits. Natacha, Sara et Sacha Comment tout a commencé ? En décembre 2016, Natacha a trouvé un article d’Anthony Kuhn sur un couple de lesbiennes chinoises qui viennent d’avoir des jumeaux. Natacha a contacté ce journaliste qui lui a donné le contact de Rui (une des deux...

Petits Contes Lesbiens – 1

Ton sein dans ma bouche je vole. Le bout est ma capsule tendre et dure à la fois, un logis malléable où ma langue se faufile, roule et ondule. Ton sein dans ma bouche je vole. Je l’absorbe et me le prends entier comme moisson délicieuse du désir de ton corps en attente. Je suis la saison qui fait mûrir ton sein, et voilà je le cueille, je le mords, le croque et m’en délecte, sa chair gorgée de soleil me régénère, je m’en emplis jusqu’à l’ivresse. Je vole. Mes bras t’enserrent, ma bouche mange ton sein et je vole. J’ai percé la voûte du ciel et là tu as gémi, tu as senti que je franchissais la sphère humaine, tu t’es accouplée à mon décollage, voilà nous sommes deux dans la capsule de ton sein, nous sommes soudées et presque réduites à un corps. Mais non, ton sein s’arrondit, se durcit entre mes lèvres, il me pénètre et me remplit, je sais que tu...

Autrice plutôt qu’auteure : démystifier les histoires

Cette démarche s’inscrit dans un premier temps dans une dynamique de récupération d’un terme ayant été effacé au cours de l’Histoire, afin d’invisibiliser celles qu’il désigne, perçues comme des concurrentes menaçantes. En effet, le terme autrice, vient du latin auctor, auctrix, celui/celle qui crée. En 1581, la première occurrence de la traduction autrice au sens d’écrivaine accompagne l’émergence de l’imprimerie. L’intervention des femmes en art est intensifiée par le XVIIe siècle, qui voit l’éducation féminine se développer à une époque où être écrivain devient une profession à part entière. Dès lors, une nouvelle génération de femmes de lettres émerge et les salons littéraires, souvent présidés par des femmes, prennent alors tout leur essor. Cependant, le XVIIe siècle voit également naître la codification de la langue française. Richelieu crée en 1635 l’Académie française, composée uniquement d’hommes, dont la principale mission est de créer le premier dictionnaire unilingue de la langue française. La langue française est réformée, et ces changements sont institutionnalisés par les nouvelles règles et...

Rien entre nous, Martine Roffinella

Pourquoi alors en parler et développer ce rien entre nous ? Justement, ce rien va devenir la source, le déclencheur, d’une relation formidable de « cul sans cul », d’engueulades sans personne. « Quand N me refuse je jouis qu’elle me refuse. » Une écrivain sans inspiration décide un jour de se brancher sur des lieux de rencontre d’internet. Le lien est créé avec une journaliste lesbienne critique littéraire très connue, Nathalie, il durera plus d’un an. Cette Nathalie 2 a un mauvais caractère. L’auteure aussi. Deux dominatrices. D’ailleurs le livre de Martine Roffinella commence par la rupture scriptale de Nathalie qui lui demande de se suicider tant tout semble impossible avec elle ! Tout est mouvementé dans le rappel de la vie de l’auteure, entre autre une ancienne relation avec Nathalie 1 entourée de camionneuses qu’elle détestait. Et puis, l’amitié est peut-être possible, le livre paru Nathalie lui écrit : « J’ai marché. Ce qui signifie que votre livre sera excellent. J’ai hâte de le lire. » Un style enlevé, puissant, évocateur de nuits torrides…...

Ananda Devi, autrice polymorphe

Ethnologue de formation, traductrice de profession et autrice de confession, Ananda Devi est confrontée très rapidement à l’emploi de différentes langues : au cours de sa scolarité l’anglais et le français, qu’elle retiendra comme langue d’expression littéraire, le créole parlé sur l’île, mais aussi l’hindi et le telugu, langues de ses parents et ancêtres indiens. La société mauricienne est une société plurielle aux catégorisations complexes, et cette difficile multiplicité se retrouve dans les questionnements identitaires parsemant l’œuvre d’Ananda Devi. Dès l’âge de quinze ans, elle est récompensée de son talent en gagnant le concours d’écriture ORTF de Radio France Dès l’âge de quinze ans, elle est récompensée de son talent en gagnant le concours d’écriture ORTF de Radio France, ouvrant la voie aux nombreux prix ultérieurs dont elle se verra récompensée. Après avoir vécu quelques temps au Congo-Brazzaville, l’écrivaine polymorphe qui a écrit romans, nouvelles et recueils poétiques s’installe en Suisse, où elle vit depuis. Indian Tango est le premier roman qu’Ananda Devi situe en Inde. Paru en...

Claudine à l’école, de Colette

Colette naît en 1873, meurt à Paris en 1954. Autrice reconnue de son vivant, elle joue au music-hall et sera aussi journaliste. Elle ne perdra jamais « son terrible accent bourguignon », sa passion pour les chats devient aussi légendaire que son mode de vie moderne et libéré des préjugés : Colette vit pleinement sa bisexualité. Elle dessine un personnage à son image dans la série des Claudine, publiée de 1900 à 1903 : Claudine est une jeune femme libre dans ses manières et dans ses sentiments. Claudine à l’école est le premier roman de Colette, signé par Willy son mari. Il s’agit d’une autofiction où Colette transparaît sous les traits de Claudine. Colette évoque ses années d’adolescente indomptable et rebelle, éprise de liberté et dont le corps s’éveille à la sensualité, le cœur à l’amour. Claudine a 15 ans, elle tombe amoureuse de Mlle Aimée, l’institutrice adjointe. Colette crée le personnage de la femme émancipée en brossant le portrait de l’écolière. L’action se déroule dans...