lgbt

Petite et grande histoire des droits des femmes, des lesbiennes et des pédés (1)

Vous pouvez retrouver l'intégralité de la fresque chronologique de Martine Laroche sur son site http://caminare.free.fr. Nous en publions une partie toutes les 2 semaines. Civilisations du Tigre et Euphrate Mésopotamie, Akkadie, Sumer, Babylonie, Assyrie… Dans l’écriture, cunéiforme dessiné, le déterminatif de homme est à l’origine un phallus, celui de femme, une vulve. A partir du IIe millénaire, il est courant qu’une femme mariée soit voilée; veuve, elle bénéficie d’un douaire et à certaines époques, elle devient «père et mère» des enfants et obtient le statut de l’autorité patriarcale. Il existait aussi la possibilité pour un père de «faire des ses filles des fils» ou pour une femme d’épouser sa tante paternelle comme «frère»… héritage ! vers -2600 av. en Mésopotamie Amour «libre» dans le quotidien qui pouvait se pratiquer notamment avec des spécialistes prostitué(e)s; la prostitution n'y était pas considérée comme une pratique infamante, c'était même une institution vénérable et très respectée, à condition qu'il n'y ait ni désordre ni violence; de nombreuses tablettes montrent des ébats hétéros et homosexuels. vers...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie III : l’importance de la représentation

Constat Comme je le disais le mois dernier, selon GLAAD, 84% des Américain.e.s apprennent à connaître une personne transgenre grâce aux médias. Nous n’avons pas de chiffres pour la France, ni pour le reste des personnes LGBT+, mais il reste plutôt sans risque de dire que tout le monde n’a pas, dans son entourage, de personne LGBT+. Pour palier à cela, et faire en sorte que tout le monde sache que l’on existe et que l’on mérite les mêmes droits et le même respect que n’importe qui d’autre, il y a plusieurs solutions qui ne sont pas mutuellement exclusives (en fait, elles se complètent). On peut descendre dans la rue, faire du bruit et exposer nos revendications politiques. On peut descendre dans la rue, monter sur des chars et faire encore plus de bruit en mettant des jolies couleurs partout une fois par an. On peut vivre sa vie avec la personne qu’on aime, avoir des enfants (ou pas), se marier (ou pas), habiter dans le...
deux femmes s'embrassent sur un litvideo

Chéries-Chéris : « la qualité des films cette année est exceptionnelle »

Kevin Reynaud : Pouvez-vous nous présenter le festival en quelques mots ? Cyril Legann : Le festival Chéries-Chéris existe depuis 22 ans et a pour but de promouvoir la culture LGBT au cinéma. Il répond au départ à un besoin de visibilité des films qui n’étaient que peu distribués en France. Aujourd’hui la problématique a changé, avec internet et l’avènement des supports domestiques (DVD, BluRay…) les films sont plus faciles à voir. Nous avons donc créé une compétition depuis 2010, et notre but, plus que jamais est d’apporter une plus-value au spectateur en créant un espace de convivialité et d’échange. Pour cela nous nous attelons à faire venir des équipes de films, cette année nous avons des réalisateurs qui viennent de pays très divers : USA, Canada, Israël, Lituanie, Portugal… c’est exceptionnel ! Et puis il y a tous les courts-métrages, des rendez-vous toujours appréciés par le public car ces films-là, souvent très riches, ne sont pas visibles ailleurs. Et on ressent également l’enthousiasme des équipes qui ont parfois...