Martine Roffinella

Ouverture du Roffi Blog !

C'est avec un très grand plaisir que nous vous informons de l’ouverture du blog de Martine Roffinella, l'une de nos contributrices régulières dont les interviews ravissent ses lectrices et lecteurs depuis plusieurs mois déjà. Nous continuerons ici à publier ses articles exclusifs pour Genres et nous vous informerons régulièrement de la vie de son blog. Martine nous en dit plus sur ce beau projet, et nous parle de ses contributions à venir : Martine : Ce site-blog a pour vocation d’être animé par des lectures d’ouvrages et/ou des interviews d’écrivain.e.s qui trouveront là un espace libre et original pour expliquer leur travail. Le blog venant d’ouvrir, il reprend pour le moment des lectures et interviews que j’ai déjà publiées - mais je peux d’ores et déjà annoncer que dans quelque temps, j’aurai le plaisir d’y accueillir l’écrivain Roland Brival, pour son dernier roman : Les fleurs rouges du flamboyant (Le Mercure de France). Une chronique est également en préparation sur le remarquable ouvrage de l’écrivaine Annie Dillard...

Une women story devenue success story grâce aux réseaux sociaux

Dans ses « remerciements » qui précèdent le texte de son roman, Stéphanie Vidonne indique : « Merci… à vous lecteurs, sans qui ce projet littéraire n’existerait pas ». D’abord parue en feuilleton sur son site Internet (http://www.mavieenlila.com), l’histoire a très vite capté bon nombre de personnes, pour atteindre les 2000, ce qui a évidemment encouragé Stéphanie à prévoir une édition « papier » de son livre. Alors de quoi s’agit-il ? De deux femmes qui se cherchent – c’est le cas de le dire puisque l’une d’elles est aveugle, mais l’on constatera que le livre fait voler en éclats tous nos a priori de « voyants » sur ce sujet ! –, l’une étant bisexuelle et l’autre pas. Celle qui « voit » le mieux sur le plan des pétillements du désir n’est bien sûr pas celle que l’on croit, et même si le « je » qui s’exprime ne revendique aucune homosexualité, la révélation vécue, à la fois psychologique et physique, prête à...

Rien entre nous, Martine Roffinella

Pourquoi alors en parler et développer ce rien entre nous ? Justement, ce rien va devenir la source, le déclencheur, d’une relation formidable de « cul sans cul », d’engueulades sans personne. « Quand N me refuse je jouis qu’elle me refuse. » Une écrivain sans inspiration décide un jour de se brancher sur des lieux de rencontre d’internet. Le lien est créé avec une journaliste lesbienne critique littéraire très connue, Nathalie, il durera plus d’un an. Cette Nathalie 2 a un mauvais caractère. L’auteure aussi. Deux dominatrices. D’ailleurs le livre de Martine Roffinella commence par la rupture scriptale de Nathalie qui lui demande de se suicider tant tout semble impossible avec elle ! Tout est mouvementé dans le rappel de la vie de l’auteure, entre autre une ancienne relation avec Nathalie 1 entourée de camionneuses qu’elle détestait. Et puis, l’amitié est peut-être possible, le livre paru Nathalie lui écrit : « J’ai marché. Ce qui signifie que votre livre sera excellent. J’ai hâte de le lire. » Un style enlevé, puissant, évocateur de nuits torrides…...