télé

Érik Poulet-Reney aborde la transsexualité grand-parentale

« TRANSparente » est un ouvrage pour la jeunesse mais que beaucoup d’adultes feraient bien de lire ! Secrets de famille, non-dits : la « différence » tisse sourdement ses silences intergénérationnels synonymes de rejet. Éveilleur d’émotions tues, Érik Poulet-Reney prête voix (et voie) à un « cœur de femme dans un corps d’homme ». Miss DayLire, geek du livre et de la vidéo Lina-Jane a dix-sept ans. Elle est depuis peu une booktubeuse, fière de ses « déjà » deux cents abonnés et qui espère un jour « fidéliser deux cent soixante mille addicts », à l’image de la « fameuse chaîne de cette comique américaine déjantée ». Avec son look travaillé et partiellement emprunté à « la papesse Nothomb » (« chapeau XL », « mitaines de dentelle noire », « longues nattes brunes », « rouge à lèvres vermillon »), Lina-Jane – « Lina DayLire » pour YouTube –, dont la mère enseigne le yoga, est une dévoreuse de livres. Une jeune fille d’aujourd’hui,...

Tout ce qui est à toi… de Sandra Scoppettone

L’autrice Sandra Scoppettone est née dans le New Jersey en 1936. Elle publie ses premiers romans policiers sous le pseudonyme de Jack Early, mais révèle finalement sa véritable identité lorsque sa série de romans policiers ayant pour héroïne Lauren Laurano, une détective privée lesbienne vivant à New York, rencontre le succès. Elle fait son coming out en 1970 et vit à Long Island avec sa compagne. Le roman Tout ce qui est à toi est construit comme un roman policier. Le travail de détective de Lauren y est décrit avec soin, tout comme la progression de son enquête. Les morts, les fausses pistes (parfois un peu trop nombreuses) et les révélations se succèdent avec un bon rythme qui permet au suspense de se maintenir, sans pour autant tomber dans l’exagération. Dès les premières pages de l’histoire, nous nous retrouvons plongé-e-s dans le début des années 1990, avec des cabines téléphoniques à chaque coin de rue et le démarrage d’Internet et de ses dangers. Pour autant, les violences...

1er décembre 1988, le monde se lève contre le SIDA

Le monde entier mobilisé Placée sous l’égide de l’OMS, cette journée doit symboliser les actions des associations, des particuliers et des pouvoirs publics dans le cadre de la lutte contre le sida, partout à travers le monde. Plus de 700 manifestations diverses sont prévues aux quatre coins de la planète. Des présidents, des premiers ministres, des ministres de la santé et de hautes personnalités prévoient des déclarations sur les radios et les télés. Réunions, colloques et forums sont organisés pour réfléchir sur le droit, l’éthique, les progrès scientifiques, la recherche, les modifications de comportement, les soins de santé, les rapports entre le sida et les domaines sociaux, médicaux et sanitaires… Et la journée est enfin consacrée aussi aux malades et aux séropositifs, ainsi qu’au souvenir des milliers d’hommes et de femmes emportés par la maladie. Associations et médias en campagne Paris participe bien sûr à l’événement, qui coïncide peu ou prou au quatrième anniversaire de l’association Aides. Une manifestation gaie se tient à 18h au Champ-de-Mars, sous...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie IV : et le cinéma dans tout...

Et au cinéma alors ? Cependant, cette victoire ne doit pas masquer un fait incontestable : le cinéma est en retard pour ce qui est de la représentation de personnages LGBT. Ou plutôt, Hollywood est en retard. Comme pour les séries, depuis 4 ans GLAAD regarde les films produits par les plus grands studios et par leurs filiales qui s’occupent plutôt des films étrangers et indépendants. Les résultats sont plutôt sans appel, et tranchent nettement avec les résultats enregistrés pour les séries. Sur les 126 films analysés en tout et sortis en 2015, 17,5% contenaient des personnages identifiés comme LGBT (très proche des résultats de 2014). Voici le détail des chiffres, (le rapport entier est disponible ici) : Studios Nombre de films sortis en 2015 Nombre de films qui contiennent une apparition d’un ou plusieurs personnages LGBT Résultat en pourcentage Nombre de films qui passent le test de Vito Russo 20th Century Fox 17 2 12% 1 Lionsgate Entertainment 24 8 33% 3 Paramount Pictures 12 0 0 0 Sony Columbia Pictures 16 3 19% 1 Universal Pictures   21 4 19% 2 The Walt Disney Studios   11 0 0 0 Warner Brothers 25 5 20% 1   Filiale de studio Nombre de films sortis en 2015 Nombre de films qui contiennent une...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie III : l’importance de la représentation

Constat Comme je le disais le mois dernier, selon GLAAD, 84% des Américain.e.s apprennent à connaître une personne transgenre grâce aux médias. Nous n’avons pas de chiffres pour la France, ni pour le reste des personnes LGBT+, mais il reste plutôt sans risque de dire que tout le monde n’a pas, dans son entourage, de personne LGBT+. Pour palier à cela, et faire en sorte que tout le monde sache que l’on existe et que l’on mérite les mêmes droits et le même respect que n’importe qui d’autre, il y a plusieurs solutions qui ne sont pas mutuellement exclusives (en fait, elles se complètent). On peut descendre dans la rue, faire du bruit et exposer nos revendications politiques. On peut descendre dans la rue, monter sur des chars et faire encore plus de bruit en mettant des jolies couleurs partout une fois par an. On peut vivre sa vie avec la personne qu’on aime, avoir des enfants (ou pas), se marier (ou pas), habiter dans le...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie II : le classement de GLAAD

Suite de l'article publié en décembre 2016 GLAAD GLAAD (Gay & Lesbian Association Against Defamation) est une association américaine qui existe depuis 1985. Elle a été créée par un groupe de journalistes et écrivain.e.s suite à la façon dont la crise du VIH et du SIDA était traitée par les médias. Je n’ai pas le temps d’entrer dans le détail de ce qu’a fait GLAAD pendant toutes ces années, mais vous trouverez une super chronologie ici. GLAAD se concentre toujours aujourd’hui sur les médias, pour augmenter la représentation des personnes LGBTQ et améliorer la qualité de cette représentation. Cette association veille à ce que les journalistes n’emploient pas les mauvais mots pour parler des personnes LGBTQ (par exemple, ne pas dire qu’être gay est un « choix » ou un « mode de vie »). GLAAD met à disposition des journalistes des guides de mots à utiliser ou à bannir. Elle veille également à ce que la fiction (télévisuelle mais aussi cinématographique) inclue des personnages LGBTQ (GLAAD a retenu cette terminologie), mais...
vieille télé

Séries américaines, personnages LGBT, stéréotypes – Partie I

Voici mon premier article sur un thème que nous sommes nombreux-ses à affectionner tout particulièrement : les séries américaines. Oui, je suis comme vous, j’aime passer des soirées dans mon lit à regarder des personnages faire des trucs sur un temps plus ou moins long ou à revoir pour le 10ème fois l’épisode 4 de la saison 3 de Black Mirror (seul-e-s les vrai-e-s savent). "Les séries ne lobotomisent pas les téléspectateurs. Les séries ne sont pas de la sous-culture" Les séries ne sont pas seulement synonyme de culture « basse » comme aiment à le dire les gens un peu snobs. Les séries font leur chemin dans les universités (même françaises, eh oui) et peuvent donner lieu à des analyses passionnantes et profondes. Comme l’explique Sarah Sepulchre dans la préface du livre Décoder les séries télévisées : « les séries ne sont pas des « bouche-trous » qu’on diffuse à défaut d’autre chose. Les séries ne sont pas de simples répétitions formelles et narratives. Les séries ne présentent pas que des personnages stéréotypés....
hockey femmes

Le sport féminin : un combat perdu d’avance ?

La ligne de défense France Télévisions Philippe Candeloro n’en démord pas et le président de France Télévisions non plus : ce ne sont pas des propos sexistes car le patinage artistique se juge aussi sur le physique. Le président ajoute : on aime Candeloro justement parce qu’il est drôle même si pas toujours politiquement correct. Philippe Candeloro affirme lui-même ne jamais donner dans le « trash ». Bizarrement, par contre, les propos relevant du physique concernent toujours les femmes. Pourtant et, jusqu’à preuve du contraire, dans le patinage artistique, il y a aussi des hommes. Mais leur physique semble avoir moins d’importance. Un certain regard sur le sport féminin Ce qui est en cause avant d’arriver à des raisons toutes matérielles c’est le regard des gens sur le sport féminin. Qu’ils soient directeurs des programmes, commentateurs ou simples téléspectateurs, le regard des hommes sur le sport féminin n’est souvent pas un regard bienveillant. On se souvient encore des propos de Jean-Michel Aulas, président du club de football lyonnais, qui affirmait que les...

L’heure de vérité de Le Pen

Le sidaïque (...) il faut bien le dire, est contagieux, par sa transpiration, ses larmes, sa salive, son contact. Près de 30 ans plus tard, ses propos sont encore dans toutes les mémoires : « Le sidaïque, si vous voulez, j’emploie ce mot-là, c’est un néologisme, il n’est pas très beau, mais je n’en connais pas d’autres, celui-là, il faut bien le dire, est contagieux, par sa transpiration, ses larmes, sa salive, son contact. C’est une espèce de lépreux. Les sidaïques, en respirant du virus par tous les pores, mettent en cause l’équilibre de la nation. » Poursuivant sur la voie des contre-vérités pseudo-médicales, il explique aussi, sans donner plus de détails, « On a dit aux Français qu’il suffisait de se doter de préservatifs pour se mettre à l’abri de la contagion. C’est faux. ». Dérapage ? Pas vraiment. Le Pen contrôle bien ses propos et les a volontairement prononcés. Il reprend les thèmes et les mots qu’il développe depuis plusieurs semaines déjà, à la suite...