transhumanisme

Le roman choral de Félicie Dubois

Que sont nos campagnes devenues - est-il possible à deux femmes en couple, issues de la grande ville, de s’y transplanter ? La greffe entre « rurbains » (avides de qualité de vie) et locaux (dont « le passé survit encore au présent ») a-t-elle pris, à l’ère de la mondialisation et de l’addiction à Internet ? Bienvenue à Sainte-Barbe, « entre mer, marais et bocages », où se déroulent Les Joies simples que Félicie Dubois nous invite à partager. Un quotidien campagnard, parfois extrait ou tombé d’une autre réalité (planète ?), qui vient ici nous rappeler avec quelle brutalité la logique des puissants s’exerce sur les jugés  « rétrogrades ». C’est le roman « incarné et souriant » de la ruralité intime que Félicie nous offre, avec toute la pudeur à la fois tendre et distanciée, mais jamais angélique, du style inimitable qui est le sien, ciselé au quart de millimètre de mot près, visant juste à tous coups. « Au début du troisième millénaire après Jésus-Christ, le monde a considérablement rétréci » C’est le constat que dresse la narratrice. Densité humaine,...

Les robots font-ils l’amour ? Le transhumanisme en 12 questions

Ce petit et compact livre sur le transhumanisme – Mouvement pour l’augmentation à l’infini des performances mentales et physiques des humains – pourrait, peut-être, sembler somme toute un peu trop « branché » mais parmi les douze questions-réponses que posent ses deux auteurs, Laurent Alexandre, médecin et entrepreneur, et Jean-Michel Besnier, philosophe spécialiste des nouvelles technologies, certaines peuvent être au cœur des préoccupations de quelques lesbiennes et homos. Si le titre du livre est un peu comme un appel provocateur, bien que l’amour avec les robots soit un sujet très sérieux, la révolution Kolossale des NBIC, nanotechnologies, biotechnologies, informatique, cognitive, associées, va très bientôt changer le monde et nos vies. Peur ? Mais quelles sont les différences et les limites entre « homme réparé » et « homme augmenté » (par exemple la vaccination fut un début), entre « médecine de réparation » et « médecine d’augmentation » ? Bref, si les auteurs dans leur présentation-vision ne reposent pas la question de la greffe, toute simple, d’un utérus sur un homme, ils se demandent cependant : « L’humanité...